Acte 2 Procès en diffamation – Madiambal défie Téliko :”Je veux un procès public…”ParBirama THIOR 30/06/2021 à 6:13

79
logo


L’acte 2 du procès opposant Madiambal à Souleymane Teliko aura lieu devant la Chambre criminelle de la Cour suprême en audience publique. Le journaliste l’avait requis auprès du Garde des Sceaux qui a autorisé les poursuites à l’endroit du magistrat.

Le patron du Groupe “Avenir Communication” l’avait promis. Il l’a fait. Le recours pour des poursuites contre le président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums), Souleymane Teliko. “J’avais saisi le ministre de la Justice d’une lettre en date du 07 juin 2021 pour lui demander l’autorisation de poursuivre le magistrat Souleymane Teliko. En fait, la loi organique portant statut de la magistrature, indique que pour poursuivre pénalement un magistrat, il faut préalablement une autorisation du ministre de la Justice. Puisque, les magistrats, sur le plan pénal, sont justiciables de la Chambre criminelle de la Cour suprême et que l’autorisation préalable est indispensable pour déclencher les poursuites. J’avais donc écrit au Garde des Sceaux qui, aujourd’hui, m’a notifié qu’il a fait les diligences nécessaires et a autorisé les poursuites et en a informé le procureur général près la cour suprême“, a-t-il déclaré sur Rfm.

Souvenirs amers

Le journaliste garde encore des souvenirs amers du premier procès. “Lors du procès qui m’opposait à Souleymane Teliko, il a eu à élever la voix à la barre pour m’accuser de faits graves de viol et d’escroquerie et que la presse avait relayé ses déclarations. J’avais demandé au tribunal de consigner ça dans le primitif d’audience“, a-t-il rappelé.

Accusations

Jugeant les faits d’accusation “extrêmement graves“, M. Diagne fait feu de tout bois pour montrer aux Sénégalais si Souleymane Teliko “raconte des histoires ou bien il dit la vérité“. Selon le journaliste, la meilleure façon, c’est qu’il y ait un procès public pour que les Sénégalais en aient le cœur net et qu’ils soient édifiés par rapport à ces accusations. “Je veux un procès public pour que tous les Sénégalais puissent savoir ce qu’il en est de ces accusations mensongères.“, a-t-il conclu.


Source: senego.com