Aidb : Les Agents De Teranga Sûreté Aéroportuaire En Brassard Rouge Pour…

Single Post
Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Colère des agents de Teranga Surete
Mouvement d’humeur des agents de Teranga Sûreté aéroportuaire (Tsa) à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass depuis hier. Et, ce mardi 11 août, ils sont en brassard rouge pour réclamer de meilleures conditions de travail. «Une entreprise qui ne se soucie pas de son personnel, qui continue de promouvoir la médiocrité. Nous faisons de la sûreté mais malheureusement nous avons des contrats de commerçants c’est à dire nous sommes dans la convention du commerce. Nous avons à la tête d’un top management au niveau des opérations qui ne connait pas le métier. Nous sommes dans une entreprise où il faut avoir un parent pour avoir des responsabilités », a déclaré le Collège des délégués. 

Avant de poursuivre : « Aujourd’hui, le coordinateur principal nous impose son fils au niveau des opérations de la prestation compagnie Air Sénégal. Son père est au niveau des opérations Pif (Poste des inspections de filtrage). Nous avons de misérables salaires qui peuvent pousser les agents à la corruption, ce qui est un danger pour la sûreté aéroportuaire. Nous faisons 12 heures de service et peinons à avoir de quoi manger. Les représentants du personnel ne sont pas consultés pour des questions qui nécessitent le point de vue des délégués ».

Toujours dans leurs revendications, les travailleurs d’informer déjà, qu’ils sont en train de menacer le personnel qui a adhéré au syndicat. « Nous avons décidé de porter le brassard rouge pour un signal juste. Nous voulons leur dire que s’ils ne font rien, nous allons passer à la vitesse supérieure, nous n’ecartons pas d’arrêter le service et dites vous que ce sont des pertes de milliards pour l’Etat. La liste est loin d’être exhaustive ». Les agents de Tsa de laisser entendre : « Nous sommes des hommes civilisés et instruits, mais nous voulons aussi un respect dans le métier. Nous sommes vulnérables et faciles à corrompre parce que nous sommes mal payés avec des conditions déplorables ».