Argentine : Outragés, les Sénégalais dénoncent la discriminationParMangoné KA 28/04/2021 à 8:33

35
logo


Un conseiller municipal  s’est plaint auprès des autorités locales de l’envahissement des marchands ambulants sénégalais à Salta. Pour Causarano, les Sénégalais pourraient causer des “problèmes” dans le centre-ville. Des propos battus en brèche par la communauté sénégalaise et l’INADI, une Ong des droits de l’homme.

Salta doit être respectée

Le conseiller municipal Angel Causarano a demandé aux autorités de Salta de mettre de l’ordre dans la communauté sénégalaise de cette province située dans le nord-ouest montagneux de l’Argentine.  A l’en croire, sur le média cuarto.com.ar, visité par Senego, les Sénégalais exerçant leurs activités à Salta, environ 260, tous sans papiers, causent des désagréments aux commerçants. En outre, le conseiller municipal a déclaré que derrière ces marchands ambulants sénégalais, il y a des personnes de pouvoir économique qui leur donnent la marchandise.

L’INADI lui rabat le caquet

Après les déclarations malheureuses du conseiller municipal à l’encontre de la communauté sénégalaise, le Président  de l’INADI, une organisation qui veille au respect des droits et des garanties de toutes les personnes vivant en Argentine, a expliqué que “la discrimination a souvent pour origine l’ignorance et c’est pourquoi il est bon que nous nous formions tous et apprenions. Et pas de ‘chasse aux sorcières”.

La communauté sénégalaise très triste…

“Nous ne sommes pas des criminels, nous travaillons pour aider nos familles qui sont loin”, a déclaré Aliou Kane, membre de la communauté sénégalaise de Salta, et qui a complètement démenti l’accusation malheureuse du conseiller municipal Angel Causarano, sur la conduite des migrants africains.
“Je me suis senti très mal et très triste, a-t-il déclaré à propos de cette accusation. Nous ne faisons que travailler et gagner notre vie en achetant et en vendant.”

…s’explique… 

Il a assuré qu’ils sont 50 et non 250 et a remercié la délégation locale de l’INADI pour cet appel. “Mon pays a tout, il a du gaz, du pétrole et de l’or, mais ils ne nous laissent pas vivre en paix”, a-t-il ajouté et a déclaré que, comme cela se passe en Amérique latine, “ils viennent d’autres pays et prennent tout ce qu’il y a et ensuite nous n’avons pas beaucoup de travail”.


Source: senego.com