AstraZeneca et les moins de 55 ansque faire si vous avez déjà reçu une dose?

139
Single Post


Single Post
AstraZeneca et les moins de 55 ans: que faire si vous avez déjà reçu une dose?

 Le vaccin AstraZeneca doit être réservé aux plus de 55 ans recommande la HAS dans un avis publié ce vendredi 19 mars. Cette mesure a été décidée car de rares cas -trois au total- de troubles sévères de la coagulation ont été observés chez les moins de 55 ans. Cette restriction pose cependant un problème pratique: que doivent faire les patients de moins de 55 ans qui ont déjà reçu une première dose de vaccin?

La question de l’administration de la seconde dose ne se posera pas tout de suite. Le vaccin AstraZeneca est en effet administré en deux fois, avec 12 semaines d’intervalle entre la première dose et le rappel.

Les premières vaccinations ayant débuté début février, les premiers rappels devront être réalisés à partir du mois de mai. Le nombre de personnes visées par la restriction est aussi relativement réduit et concerne avant tout la population des professionnels de santé.

En attendant, la HAS se donne le temps du recul. Dans un communiqué, l’organisme  explique qu’elle reverra sa recommandation en collaboration avec l’Agence nationale du médicament (ANSM) en fonction des données de pharmacovigilance sur le vaccin AstraZeneca en particulier chez les personnes de moins de 55 ans.

Quelle posologie possible pour les primo vaccinés?

Quelle pourrait être alors la stratégie de vaccination pour les primo vaccinés de moins de 55 ans au vaccin AstraZeneca?

Si le lien entre thrombose et le vaccin Astrazeneca n’est pas finalement pas prouvé, ou si le risque jugé statistiquement acceptable – les cas de coagulation sévères représentant 0,00021% du nombre total des personnes vaccinées – le planning de vaccination prévu avec le vaccin britannique suivra son cours.

Si la restriction est maintenue, une alternative possible pourrait être la combinaison de vaccins. Plusieurs études sont encours pour tester l’efficacité d’une inoculation de deux marques de vaccins différentes.

D’après l’immunologue Cecil Czerkinsky interrogé par le Huffpost, la combinaison de vaccin serait même en soi une piste prometteuse pour la recherche d’une immunité plus durable. L’utilisation de deux vaccins différents permettrait d’obtenir une protection encore meilleure qu’une double vaccination avec le même vecteur,  explique l’immunologue.