Atépa : “si Le Sénégal Ne Veut Pas Des Jeunes Comme Amadou Ly D’akilee, Je Les Amènerai Dans Des Pays Où On Ne Les Insultera Pas”

Single Post
Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Atépa : “Si le Sénégal ne veut pas des jeunes comme Amadou Ly d’Akilee, je les amènerai dans des pays où on ne les insultera pas”
Pierre Goudiaby Atépa ne va surement pas se faire que des amis après sa dernière sortie de ce matin, sur les plateaux de la 2STV, à Dakar. Contrairement à ceux qui crient au scandale -a propos du fameux contrat Akilee-Senelec- et accusent Amadou Ly d’avoir voulu s’enrichir sur le dos des Sénégalais, Pierre Goudiaby Atépa a donné un autre son de cloche. Pour lui, Amadou Ly et Akilee sont une chance pour le Sénégal et au cas où les nationaux n’auront pas compris ce fait, Pierre Goudiaby Atépa s’est dit “prêt à récupérer ces jeunes” et à les amener dans des pays où leur savoir faire sera pris en compte et où on les insultera pas pour leur intelligence.
L’architecte Pierre Goudiaby Atépa va accentuer la scission au sein du Club des Investisseurs Sénégalais, l’organe qui s’est disloqué au lendemain du soutien affiché de Babacar Ngom de la Sédima, le patron du CIS, à Akilee, la société d’Amadou Ly, embourbée depuis quelques temps dans un bras de fer avec le nouveau directeur général de la Senelec, Papa Mademba Bitèye. Contrairement à ceux qui ont hurlé avec les loups et dénoncé “le scandale Mactar Cissé” – du nom de l’ancien DG de la Senelec qui a signé le fameux contrat-, Pierre Goudiaby Atépa croit que “le scandale, c’est de refuser ce marché à des fils du Sénégal au profit des Israéliens au simple motif que le contrat qui les lie à la Senelec a coûté 187 milliards.” Pour Pierre Goudiaby Atépa, cette somme qui peut paraître faramineuses aux oreilles des Sénégalais ne représente rien si l’on comprend que cet investissement est prévu sur 10 ans et doit beaucoup rapporter au pays.
Sidéré que l’évocation de milliards fasse tiquer beaucoup de personnes au Sénégal, Pierre Goudiaby Atépa a fait savoir que “les gens doivent savoir que les milliardaires ne sont pas aussi heureux que l’on essaie de le faire croire. Ils ont des cauchemars de milliards”. En bon capitaine d’industrie, jaloux de la préférence nationale, Pierre Goudiaby Atépa pense que “le Sénégal devait être fier de ses jeunes qui ont mis au point une technologie que même EDF, la société nationale d’électricité de France, nous jalouse.” Alors pour encourager ces intelligences nationales et permettre au Sénégal de rayonner dans ce domaine des technologies, l’architecte et président du mouvement Sénégal Rek pense que “l’État doit conforter la position de ces promoteurs au lieu de leur préférer des juifs”, même s’il s’est empressé de souligner n’avoir rien contre les Israéliens puisqu’il lui arrive de travailler avec eux. Pour lui, “en toute chose la préférence nationale doit prévaloir si l’on veut développer ce pays.” Pour illustrer son propos, Pierre Goudiaby Atépa a évoqué le cas de l’homme d’affaires nigérian, Aliko Dangote devenu le plus grand industriel de l’Afrique de l’Ouest. Pour créer ce capitaine d’industrie, le président Oléségun Obasanjo avait fermé ses frontières au marché du ciment.
“Et, cela, pendant 2 ans dans le seul but qu’il contrôle le marché national.” C’est ce même fabuleux destin que Pierre Goudiaby Atépa veut pour Amadou Ly. Comme avec Akilee, Pierre Goudiaby Atépa voudrait voir le gouvernement sénégalais encourager le retour des “cerveaux sénégalais” dissimulés à travers le monde. “Et si on veut encourager nos jeunes à revenir, il faut arrêter de leur mettre des bâtons dans les roues. C’est pourquoi, je suis tout à fait d’accord avec mon président, Babacar Ngom, pour qu’on laisse Akilee dérouler son contrat.” A assumé Pierre Goudiaby Atépa. Aussi, “le nouveau défenseur” d’Akilee a fait savoir que “si le gouvernement ne veut pas de ces jeunes-là ici et continue à vilipender, (il) les (amènera) ailleurs, dans des pays où ils pourront exercer librement leur savoir-faire. Et, ne se feraient pas insulter.” Parce que, pour Pierre Goudiaby Atépa, on doit appliquer la préférence nationale à Akilee. “Il ne faut pas avoir peur de créer des milliardaires Sénégalais, parce que il va y avoir des retombées sur tout le pays.” A-t-il conclu.