Au coeur de la gouvernance locale Parcelles Assainies: Une commune, 4 problématiques majeure (Momar Ndiaye)

0
107


Momar Ndiaye est un jeune Dakarois né en 1986. Il a grandi dans la commune des Parcelles Assainies, plus précisément dans le quartier des Hlm Grand- Médine, où il a fait toutes ses humanités.
Son cursus d’enseignement supérieur commence par un BTS en Génie Civil au Centre d’Entrepreneuriat et de Développement technique, le « G15 ».Le BTS en poche , Momar Ndiaye poursuit des études a l’Ecole Supérieure d’Economie appliquée (ESEA ex ENEA) où il décroche un diplôme d’ingénieur des travaux du développement urbain.
C’est ainsi qu’il va exercer tour à tour en tant conducteur de travaux puis consultant en gestion des travaux urbains.
En 2015, il décide de créer sa propre entreprise dénommé Tawfeex Engineering qui s’active dans les domaines de BTP, de l’immobilier,des services et du conseil.
Il choisit de développer principalement ses activités dans la commune des Parcelles Assainies qui fut alors son champ de prédilection professionnel.
Cela lui a permis d’avoir une connaissance assez précise du milieu , dont il veut se consacrer à la prise en charge des réalités communales par les gouvernants locaux.
Toutes choses qui l’ont motivé a publié en Novembre 2021 l’ouvrage:  » Au cœur de la gouvernance locale, Parcelles Assainies une commune , quatre problématiques majeures »
Ainsi, l’ingénieur a décidé de nous proposer un ouvrage qui permet de charrier plusieurs problématiques liées à la gouvernance territoriale.
La première problématique axée sur la location de logement se justifie par l’importance démographique de la commune, sa situation de relais de la ville de Dakar et sa banlieue, son étendue urbaine et son parc plus ou moins important d’habitation et surtout à l’anarchie lié au secteur.
La deuxième problématique concerne l’effondrement des bâtiments, dont Dakar est le principal cadre avec la commune la plus affectée, celle des parcelles assainies. Cela semble essentiellement dû à l’épuisement des réserves foncières de la commune qui oblige les propriétaires à construire en hauteur le plus souvent sans aucun respect des normes requises.
La troisième problématique s’articule autour des enjeux de la gestion de la maitrise d’ouvrages publics qui constitue un baromètre pertinent pour mesurer le degré d’engagement des pouvoirs publics en matière de transparence et d’efficacité.
L’exercice de la maitrise d’ouvrage reste un défi à relever dans bon nombre de collectivités territoriales où la culture de service public est faiblement présente.
En ce qui concerne la commune des Parcelles Assainies, la gestion de la maitrise d’ouvrage demeure largement problématique. En effet, bon nombre de projets qui ont été initiés par l’organe exécutif communal ont connu des retards considérables et des dépassements de l’enveloppe prévisionnelle et sont le plus souvent repris par l’Etat comme le cas du projet de réhabilitation du stade municipal des Parcelles Assainies.
Enfin la quatrième problématique est relative à la gestion du transport hippomobile.
Le système de transport urbain dakarois n’arrive pas à assurer efficacement la circulation aussi bien des personnes que des biens. Ces difficultés sont dues, pour l’essentiel, à l’insuffisance des moyens de transports dits conventionnels (taxis, minibus, bus, trains…), à la vétusté du parc automobile, a l’inadéquation des infrastructures routières, et à une demande de transport de plus en plus croissante.
Cet état de faits a favorisé l’avènement et le développement d’une catégorie de moyens de transport d’ordre artisanal, informel et non conventionnel dont les véhicules hippomobiles.
Ainsi les pouvoirs publics peinent à maintenir un équilibre entre la nécessité de réglementer le secteur hippomobile et l’intérêt qu’il comporte pour les populations, dont l’usage correspond, à bien des égards, à leurs attentes.


Source: yerimpost.com