Automatisation des femmes: Ndeye Saly Diop Dieng à Rufisque et Banlieue (Senego TV)ParMangoné KA 30/03/2021 à 15:00

76
 Automatisation des femmes: Ndeye Saly Diop Dieng à Rufisque et Banlieue (Senego TV)ParMangoné KA 30/03/2021 à 15:00


Dans le cadre de sa politique d’autonomisation économique des femmes et des familles, la ministre de la Femme, de la Famille du Genre et de la Protection des Enfants a procédé lundi 29 mars 25 mars, à l’installation de microentreprises au profit de femmes vivant avec un handicap et/ou en situation de vulnérabilité, en vue de favoriser leur insertion socio-économique.

Ainsi, après Wakhinane Nimzatt et Keur Massar jeudi dernier, Mme Ndeye Saly Diop Dieng s’est rendue, lundi, à Rufisque-Nord, Sangalkam, Niacourab et Jaxaay. 

Regardez le reportage

Discours Madame Ndeye Saly Diop Dieng

“Je vous remercie toutes et tous pour votre présence en cette séquence de clôture des opérations d’installation des microentreprises d’insertion socio-économique des femmes et filles en situation de vulnérabilité.
L’exercice concernait 20 femmes réparties dans 8 communes de la région de Dakar :
-Wakhinane Nimzatt (02) ;
-Keur Massar (05) ;
-Rufisque nord (03) ;
-Sangalkam (01) ;
– Niacourab (03) ;
-Diameguene Sicap Mbao (01) ;
-Yeumbeul sud (02) ;
-Yeumbeul nord (03).

Activités génératrices de revenus

Elles ont été dotées de kiosques, de stocks de produits et de marchandises et d’un fonds symbolique de roulement pour le démarrage de leurs activités génératrices de revenus, à proximité de leurs lieux d’habitation.
La mise en place des kiosques et le démarrage effectif des activités économiques des femmes font suite à une opération de sécurisation des familles en situation de rue déroulée dans la nuit du 24 au 25 mai 2020.
A la suite de cela, des enquêtes sociales ont révélé que certaines d’entre elles étaient bien porteuses de potentiels et de capacités productives susceptibles de les engager dans un processus d’autonomisation durable avec un accompagnement technique, financier et communautaire.
C’est dans cet esprit que les 20 bénéficiaires ont subi un renforcement de capacités en gestion financière en vue de leur permettre d’optimiser les investissements mis à leur disposition à l’occasion de ses différentes visites.

Un budget cumulé de 15 millions de Fcfa

C’est au total un budget cumulé de 15 millions de Fcfa qui inclut une contribution des partenaires SAMU SOCIAL et Empire des Enfants, avec le soutien de l’Union Européenne
Cette séquence correspond à la phase pilote du programme de réinsertion socio-économique des femmes et jeunes filles vulnérables en articulation avec le projet de Renforcement du système de protection socio-sanitaire et de résilience économique des groupes vulnérables dans le contexte de covid-19 au Sénégal.

Cette démarche de solidarité et d’inclusion procède d’une directive de Monsieur le Président de la République visant à autonomiser les femmes et à les inclure dans le processus de relance de notre économie en phase de sortie de la pandémie.

De nouvelles opportunités

Je clôture cette phase pilote avec beaucoup de fierté tenant surtout à la détermination affichée par les bénéficiaires, mais aussi à l’engagement des acteurs communautaires à les accompagner.
Je veux nommer ici les délégués de quartiers et les badiénou gokh des zones de résidence et d’implantation des kiosques des femmes mais aussi surtout des Maires de communes qui ont pris l’engagement d’assurer le suivi et la pérennisation dans le cadre de comités locaux d’accompagnement.
J’espère bien sur la base des enseignements tirés de cette expérience pilote passer à l’échelle en ouvrant de nouvelles opportunités à un plus grand nombre de femmes comme me l’a prescrit le Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Macky SALL.
Je renouvelle ma très profonde gratitude aux partenaires qui ont soutenu la démarche et qui, je l’espère, continueront à accompagner la dynamique”.


Source: senego.com