Bourses à l’étrangerLes précisions de Khalifa Gaye

0
193


Single Post
Bourses à l’étranger : Les précisions de Khalifa Gaye
Les étudiants sénégalais à l’étranger, qui attendaient leurs bourses depuis le mois de février, seront bientôt servis. L’assurance est du directeur des Bourses qui révèle que la commission d’attribution des allocations d’études s’est déjà tenue.

La commission d’attribution des bourses étrangères qui a accusé du retard s’est finalement tenue jeudi dernier, 10 juin. La révélation est du directeur des Bourses Khalifa Gaye, contacté par Seneweb. Au finish, 27,2% des demandeurs ont été sélectionnés cette année pour un montant de 1 milliard 194 millions.

Cette commission devait se tenir initialement au mois de février. Mais pour des raisons liées à des problèmes techniques (disponibilité de Campusen), elle a été reportée en avril, puis en début juin avant d’avoir lieu jeudi dernier.

Aujourd’hui, les attributions ont été faites et les étudiants devraient bientôt entrer dans leurs fonds. « Dès la semaine prochaine, les bénéficiaires seront appelés, surtout pour les nouveaux bacheliers pour voir s’ils sont partis ou non », annonce Khalifa Gaye.

En attendant, les demandes vont suivre le circuit qui mène vers la décision de paiement, à savoir partir de la direction des Bourses vers le ministère de l’Enseignement supérieur, puis le service de Paris. « En principe, d’ici la fin du mois, le service de Paris sera saisi », ajoute-t-il.

Les étudiants qui attendent depuis plusieurs mois ressentent durement ce long délai. Particulièrement en cette année marquée par la pandémie de Covid-19 et les restrictions qu’elle impose.

Le directeur des Bourses semble en être conscient. Il admet lui-même que ce n’est pas intéressant d’attendre le mois de juin ou juillet, donc la fin de l’année, pour payer des bourses à des étudiants qui ont démarré les cours depuis septembre. L’année dernière, par exemple, la commission s’est tenue le 14 juillet. « Même si on leur fait le rappel de toute l’année, ce n’est pas la solution idéale », reconnaît-il.

Khalifa Gaye rappelle qu’habituellement, la commission se tenait entre mars et avril. A son arrivée, dit-il, il a tenu à ce qu’elle se tienne en février. Mais il s’est trouvé que la plateforme Campusen qui gère les demandes de bourses à l’étranger s’occupait des orientations des nouveaux bacheliers.

Finalement, ce n’est que le 28 décembre que les dépôts pour les bourses ont été clos. « C’était donc difficile de tenir la commission en février », avoue-t-il.

Quelle solution alors si l’on sait que le problème de Campusen se posera aussi l’année prochaine ? Khalifa Gaye soutient que des solutions sont à l’étude. A titre d’exemple, il révèle qu’ils vont essayer de voir s’il est possible d’avoir une application ou une fonctionnalité qui permet de recueillir les demandes sur le site web de la direction des Bourses.

Dans tous les cas, il tient à ce que la commission se tienne désormais au plus vite, notamment au mois de janvier. Sachant qu’il n’est pas possible de faire mieux, car il faut attendre décembre, que le budget annuel soit voté pour y voir plus clair.

En somme, trouver une solution qui permet aux étudiants à l’étranger de disposer de leurs bourses dans les meilleurs délais reste encore un défi.


Source: seneweb.com