Budget Com’, D’une Caisse Noire, Etc. : La Poste Dément Ibrahima Sarr

45
Single Post


Single Post
Budget com’, d’une caisse noire, etc. : La Poste dément Ibrahima Sarr

La cellule de communication de la Poste n’a pas perdu de temps pour faire un démenti aux « allégations » au Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des postes et télécommunications (SNTPT). Face à la presse, ce jeudi 10 juin, à la salle de conférence de la direction générale de la Poste, El Hadj Al Mareim Faye, membre de ladite cellule, a balayé d’un revers de main les propos tenus par leur secrétaire général, Ibrahima Sarr.

« C’est avec sidération que nous avons suivi la sortie, par voie de presse, d’un syndicat de la Poste faisant état de la situation que traverse ladite structure. A cet effet, il est important pour l’institution d’apporter des éclaircissements sur le caractère fallacieux de certaines informations et par la même occasion rassurer les Sénégalais et les travailleurs sur la situation actuelle de la boîte. A l’occasion de sa conférence de presse, le Sg en question a fait preuve d’une limite professionnelle et d’une méconnaissance avérée du fonctionnement de la Poste qu’il prétend défendre. En effet, il a évoqué dans son argumentaire l’existence d’une caisse noire à la Poste, ce qui est archi faux et nous les mettons au défi d’en apporter la preuve », a-t-il noté.

Et de préciser : « La direction générale, par souci de remplir pleinement sa mission, a élaboré un plan stratégique de développement d’un commun acccord avec le ministère de tutelle, celui des finances, de l’Artp et les signataires des accords collectif de l’entreprise. La résultante des activités sus citées est à l’origine de la modification de l’organigramme de la Poste et l’extension du réseau postal par souci d’équilibre du service public. En effet, les mutations constantes du secteur nécessitent une réingénierie de nos processus, l’adoption d’une démarche de planification prospective et l’érection de la créativité et de l’innovation en valeur cardinale. Il s’agit là d’un véritable changement de paradigme et d’une remise en cause conséquente du modèle économique des opérateurs postaux ».

« La cellule ne bénéficie pas d’un budget indépendant, mais… »

Parlant de la cellule de communication de la Poste, le syndicaliste avait soutenu que celle-ci dispose d’un budget de 600 millions de francs Cfa. Ce qui est faux, selon El Hadj Al Mareim Faye qui signale qu’« il est crucial d’assimiler que la Poste est une société à vocation commerciale ».

A l’en croire, ladite cellule « ne bénéficie pas d’un budget indépendant mais plutôt d’une partie du budget de la direction du Marketing et commercial ». Et pour preuve, le porte-patole du jour révèle que dans le budget précédent, la cellule de communication a fait l’objet d’un retour sur budget à hauteur de plus de 70 millions de francs Cfa, permettant ainsi, selon lui, de « résorber le gab de certains budgets déficitaires ».

Monsieur Faye précise que l’objectif de ce budget est de « rendre la Poste attractive et productive afin qu’elle soit compétitive. Et les preuves de son bon fonctionnement sont parfaitement illustrées au regard du rapport annuel d’activités de l’année 2020 et celui du premier trimestre de l’année en cours, accessible à tous les postiers et postières ».

Sur un autre plan, il renseigne que des partenaires sociaux, « loyaux » aux postiers et postières, avaient entamé des discussions avec le cabinet du président de la République. Ce, pour « amorcer une solution de sortie de crise. Et le résultat de ces efforts de gens dignes, s’est traduit par une avance sur la dette, consultable sur la trésorerie de l’entreprise et depuis la semaine passée ».

« Il est vil et ignare d’avancer que l’administration interne ne respecte pas les règles de passation des marchés »

Concernant l’attribution des marchés de travaux et de fourniture, Al Mareim Faye estime qu’il est « vil et ignare d’avancer que l’administration interne ne respecte pas les règles de passation des marchés ». Pour lui, il existe une cellule de passation des marchés composée des « services habilités » de l’Etat et de la Poste. Et « tous les responsables des services concernés travaillent en toute indépendance et ne subissent ni pressions encore moins des intimidations car, ils sont patriotes soucieux de la préservation de leur outil de travail ».

Le postier ajoute qu’il est d’ailleurs « surprenant que le seul représentant des travailleurs au conseil d’administration, ayant voté le budget, puisse attendre jusqu’au milieu de son exécution pour affirmer avec conviction de telles aneries. Et c’est dégradant pour un responsable de transmettre sciemment des contre-vérités et de calomnier d’honnêtes collègues ».

Appelle à « la retenue et au sens de la responsabilité »

Pour finir, le membre de la cellule de communication de la Poste a appelé ses collègues à « la retenue et au sens de la responsabilité ». « Postiers et postières, sachez que le principal problème de la Poste, en dépit des réalisations et de l’engagement sans faille de la direction générale pour faire de la Poste une référence au niveau continental, est lié à la compense ». Selon lui, la poste-finance a « du mal à supporter à elle seule toutes les opérations de compense au niveau de la Bceao ». Conscient de cet enjeux, Al Mareim Faye renseigne que lui et ses collègues « consentirons tout l’effort nécessaire, dans leurs prochaines discussions, afin d’attirer l’attention de l’autorité étatique pour une solution à cette question majeure ».