Campagne Anacarde 2020 : Des Acteurs De Kolda Expriment Leur Première Expérience Avec La Der/fj

33
Single Post


Single Post
Campagne anacarde 2020 : Des acteurs de Kolda expriment leur première expérience avec la DER/FJ

(Kolda, envoyés spéciaux) – Après Ziguinchor et Sédhiou, les acteurs de la filière anacarde de la région de Kolda ont accueilli, ce samedi 1er mai, la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj). Laquelle est venue les rencontrer pour évaluer la campagne de commercialisation de ladite filière de l’année écoulée et échanger sur leurs besoins réels en termes de financement et d’accompagnement pour la campagne de cette année 2021.

Au cours de cette rencontre d’échanges et de partage au profit de la filière, des producteurs, des collecteurs, des transformateurs (femmes et jeunes) ainsi que des commerçants d’anacarde qui ont été financés et accompagnés par la Der/Fj pour la campagne de commercialisation de l’année dernière, ont profité de l’occasion pour faire part de leur première expérience avec l’institution publique de financement.

En effet, ces femmes et jeunes entrepreneurs qui s’activent dans la filière depuis des années, ont soutenu devant tout le monde, qu’ils n’ont jamais eu la chance de bénéficier d’un tel accompagnement. Avant d’exprimer leur satisfaction au Délégué général de la Der/Fj, Papa Amadou Sarr, et à son équipe.

Un jeune étudiant a boosté son activité avec un financement de 50 millions


Boubacar Camara est étudiant en création et gestion des entreprises. Ce jeune s’active dans la transformation de noix de cajou à Kolda depuis longtemps mais les choses n’étaient pas du tout faciles pour lui. Car, dit-il, « les ressources et les moyens faisaient défaut ». 

En 2020, la Der/Fj a décidé de s’impliquer dans la campagne de commercialisation de l’anacarde pour aider les producteurs qui avaient des difficultés à écouler leur production à cause de la pandémie de Covid-19, en acceptant de financer ladite campagne à hauteur de plus de 12 milliards de francs Cfa. Ainsi, Boubacar Camara, en tant qu’acteur de la filière, a été financé. Il a obtenu un premier financement de 30 millions de francs Cfa de la Der/Fj pour la commercialisation. Et après avoir enregistré un succès dans ce domaine, il a demandé et obtenu un deuxième financement de 20 millions pour la transformation. Une enveloppe qui lui a permis d’acheter des équipements.

A l’en croire, ces financements lui ont permis, non seulement de booster son activité mais également d’augmenter sa main-d’œuvre.  

 

« C’est en 2020 que la filière a connu son plus grand succès »


Ndella Sabaly est aussi une bénéficiaire du financement de la Der/Fj. Cette jeune femme native de Kolda, s’active également dans la filière anacarde depuis 15 ans. Selon elle, c’est en 2020 que la filière a connu son plus grand succès grâce au financement à l’accompagnement de la Der/Fj. 

Elle a été financée à hauteur de 6 millions de francs Cfa pour booster son activité. Une enveloppe qu’elle a remboursée à 100% et avec laquelle elle s’est fait un bénéfice de 2 millions.