Canada : Un militaire jugé pour menaces et propos racistes contre des SénégalaisParMangoné KA 29/09/2021 à 12:48

0
28


Armée canadienne au Sénégal est au banc des accusé. Un militaire québécois du Royal 22e Régiment , qui a plaidé coupable devant une cour martiale, a braqué à plusieurs reprises et sans raison son arme à feu vers des enfants sénégalais, lors d’un déploiement en 2019, en plus de foncer vers eux avec son véhicule.

Menaces contre des enfants et… 

L’ex-sergent Marc-André Lévesque, 34 ans, a aussi tenu des propos violemment racistes en qualifiant les locaux de « nègres », de « singes » et d’« esclaves ».

Selon la .lapresse.ca, ces faits sont exposés dans une décision de cour martiale prononcée en novembre 2020, mais qui vient d’être rendue publique.

…Propos extrêmement choquants

Dans sa décision, la cour martiale a souligné que le comportement de Marc-André Lévesque « envers la population locale était un comportement haineux ».

Lévesque a été rétrogradé a été libéré des Forces armées canadiennes avant son procès et condamné à passer trois mois dans une prison militaire.

Marc-André Lévesque a fait appel de la décision. Sa requête vise uniquement à ce qu’il soit incarcéré dans une prison civile du Québec plutôt qu’il soit envoyé dans la seule prison militaire au pays, en Alberta.

Les faits à lui reprochés

Selon un résumé des faits, “en mars 2019, le Sgt Lévesque a braqué sans excuse légitime, à plus d’une reprise, un pistolet, sans motif valable, sur des enfants sénégalais . « Il a usé de subterfuges pour attirer ces enfants à proximité de lui pour ensuite les faire fuir en braquant sans motif valable son pistolet vers eux. Il a armé à de nombreuses reprises son pistolet. Les enfants apeurés se sont enfuis en criant”.

À la même période, « il a accéléré de 30 à 50 km/h avec son véhicule en direction d’un groupe d’enfants sénégalais lors d’une patrouille », continue le résumé des faits.

Marc-André Lévesque

Marc-André Lévesque se trouvait en Afrique dans le cadre de l’opération PRESENCE, volet canadien du déploiement des Nations unies au Mali. De janvier à mai 2019. Lévesque travaillait dans un aéroport du Sénégal qui servait d’arrière-base logistique aux militaires canadiens.


Source: senego.com