Catégorie : Video


Si cela ne tenait qu’à eux, Cheikh Yérim SECK allait se terrer sans jamais montrer le bout de son nez. Dans un texte collectif signé par 30 personnes, il est demandé au journaliste de prendre ses distances des plateaux de télévision.

Depuis quelques semaines, nous assistons, sidéré.e.s, au retour sur les plateaux de télévision, de Cheikh Yerim Seck, condamné par la justice sénégalaise en septembre 2012 pour viol. Condamné à 3 ans de prison ferme, peine plutôt clémente vu la gravité des faits, il ne purgera pourtant que 15 mois sur la totalité de sa peine, bénéficiant d’une grâce qui avait fortement choqué les organisations de défense des droits des femmes.

Rappelons aussi qu’il était récemment déféré au parquet pour une affaire d’avortement présumé qui est toujours pendante devant la justice.

Malgré ce casier judiciaire, l’homme demeure un bon client des médias. L’avis de Cheikh Yerim Seck est sollicité sur une pléthore de sujets. Et il serait surtout « la personne ressource » à avoir quand il s’agit de sujets politiques. L’environnement médiatique serait-il si pauvre en analystes politiques ?

Nous ne pensons pas, il s’agit plutôt d’une réhabilitation orchestrée et programmée d’un homme de pouvoir, du privilège d’un mâle.

Comment les journalistes et patrons de télévision peuvent-ils se montrer si complaisants envers un violeur condamné ?

Et là, nous interpellons au premier chef M. Youssou Ndour, PCA du Groupe Futurs médias, au vu de la fréquence avec laquelle Cheikh Yérim Seck est invité sur ses plateaux.

L’environnement médiatique sénégalais est très problématique.

Il pullule d’hommes qui entretiennent à longueur de journée des stéréotypes genrées, les discriminations à l’égard des femmes, entretiennent le patriarcat et la culture du viol.

Il suffit d’écouter les émissions comme Teuss, Xalass ou Guis Guis.

Ils se sont érigés en procureur en charge d’assurer la pseudo vertu des femmes, mais ne piperont mot sur le fait qu’un violeur soit réhabilité ; par solidarité phallique sans doute.

La solidarité entre mâles doit-elle primer sur les droits fondamentaux de la moitié de la population sénégalaise ?

Pour rappel, 1 femme sur 3 dans le monde a subi au moins une fois dans sa vie des violences sexuelles et/ou physiques. Et les violeurs sont encore très peu condamnés.

Quand est-ce vous allez vous sentir concernés ?

Aux patrons de presse qui l’invitent volontiers et aux chroniqueurs qui acceptent de partager le plateau avec lui, nous demandons de reconsidérer votre rôle dans la promotion de la masculinité toxique et le traumatisme que chacune des victimes de Seck et leurs proches revivent en le revoyant à l’écran.

Aux téléspectateurs, nous demandons de boycotter purement et simplement ces plateaux qui se sont donnés pour mission de réhabiliter à grande eau ce délinquant sexuel.

« Payer sa dette » ne suffit pas !

Symboliquement, un violeur qui se pavane sur les plateaux télé est une insulte envers toute la société, et envers toutes les autres victimes silencieuses.

Quel autre délinquant sexuel au Sénégal a droit à pareille exposition médiatique? Cette réhabilitation sélective fait partie de la culture du viol.

Cette sympathie envers les violeurs pendant que les victimes continuent à se terrer, à gérer leurs traumatismes, à tenter d’avoir une vie normale, est insupportable. Elle banalise, pire, elle encourage les violences sexuelles.

Quel message envoie-t-on à toutes les femmes qui ont subi un viol ? Au-delà, quel message envoyez-vous, chers patrons de presse, journalistes et chefs de rédaction, à tous les petits garçons et à toutes les petites filles de cette société ? Que violer n’est pas si grave que ça ?

Pendant que la victime, elle, doit se terrer toute sa vie, le violeur, lui, se voit réhabilité comme si l’acte de violer est banal.

La honte doit changer de camp, le viol des consciences doit cesser !

Alors que les associations se battent au quotidien contre les mythes du viol et essayent de faire évoluer les mentalités sur ce sujet, les médias nous imposent un violeur, chaque soir.

Il est de notre responsabilité aussi de vous rappeler que le viol n’est pas un acte banal mais un acte de barbarie, que des milliers de Sénégalaises l’ont subi et que cela affecte toute leur vie.

Il est de votre responsabilité de vous engager, en tant que médias, à combattre la culture du viol et les violences sexuelles, en donnant la parole à des hommes et femmes intègres. Au lieu de laisser un contre-modèle absolu vaticiner sur tous les écrans en narguant ses victimes.

Il est de notre responsabilité de vous rappeler qu’il n’y a pas une hiérarchie des crimes qui justifierait un traitement de faveur selon l’identité du perpétrateur, quel que soit son niveau social et ses privilèges.

Signataires

1. Aby Diallo, Présidente de l’association des juristes sénégalaises
2. Awa Cheikh Seck, Administratrice technique
3. Aissatou Sène, Cheffe d’entreprise et féministe
4. Mame Diarra Diané, Manager et féministe
5. Dr. Rama Salla Dieng, Maitresse de conférences en études africaines et développement, Université d’Edimbourg
6. Aminata Mbengue, Psychologue clinicienne, féministe
7. El Bachir Niang, Président de l’association StopTontonsaïsaï
8. Micheline Lawson Niasse, CEO Pulse, manager
9. Eve Frieda Ngo Bakenekhe, Journaliste
10. Adama Pouye, Mediathécaire, communicante
11. Fatima Dieng, Project Manager
12. Kine Fatim Diop, Militante des droits humains
13. Ndeye Fatou Kane, Chercheuse en études sur le genre EHESS Paris
14. Sokhna Racky Ba, France, Professeure
15. Saly Diop, Manchester, UK Women Advocate and media specialist
16. Seydou Badiane, CEO Fabagroup
17. Adama Djitome Diatta, Journaliste
18. Marina Kabou, coordinatrice collectif Dafadoy
19. Dye Fall, Enseignante
20. Fatou Warkha Samb, Défenseure des droits des femmes, videaste
21. Aisha Dabo, Journaliste
22. Maimouna Astou Yade, Présidente de Jigen, féministe
23. Mouhamadou Elias Ndoye, collectif Dafa doy
24. Anta Ndiaye, Juriste et entrepreneur
25. Papa Ismaila Dieng, Journaliste et blogueur
26. Adji Fatou Faye, Pr and campaign manager, Ringier One Africa media
27. Dr Marame Gueye, Associate Professor of English and African Literatures, East Carolina University
28. Jaly Badiane, Activiste pour la promotion des femmes
29. Aida Niang, Conseillère municipale, Coordinatrice du Mouvement M23
30. Amy Sakho, Juriste, militante des droits des femmes
31. Fatouma Diallo, Etudiante en sciences politiques
SENEGO AVEC WALF
Read Full Article


Au menu de Feuss Net de ce lundi 30 novembre, la révélation de Mahmoud Saleh sur Me Wade et Macky qui, selon lui, se parlent “tous les jours”. Mais aussi, l’actualité qui a défrayé la chronique, ce week-end relative aux centres de redressement de Serigne Modou Kara (Séquestration maltraitance, vol de scooters etc.) Entre autres sujets, les indemnités de session au CESE revues à la hausse; les derniers jours de Pape Bouba Diop racontés par un de ses frères…

Macky Sall et Abdoulaye Wade (Senego)

Il fait partie des voix les plus écoutées du président de la République. Hier dimanche, invité de l’émission « Jury du dimanche » sur Iradio, Mahmoud Saleh révèle que « Macky et Abdoulaye Wade sont en contact permanent ».

353 personnes séquestrées et maltraitées… (Emédia)

43 personnes ont été arrêtées dans les centres de redressements de Serigne Modou Kara Mbacké pour des faits de maltraitance, de traite des personnes, de vol de scooters et trafic de chanvre indien. Elles ont été arrêtées, du 26 au 28 novembre dans les différents centres de redressement du guide religieux, situés entre Ouakam, Malika, Guédiawaye et la Zone B.

Le camp de Kara dément la gendarmerie (Pressafrik)

Le camp de Serigne Modou Kara brise le silence après la sortie de la gendarmerie qui a révélé, dans un communiqué dimanche, avoir découvert dans des centres de redressement appartenant au marabout, des personnes, âgées de 17 à 42 ans, placées sous haute surveillance et victimes de séquestration, de maltraitances, voire de tortue. Il dément la gendarmerie avant d’apporter des explications.

Indemnités de session Cese (Senego)

Au Conseil économique social et environnemental (Cese), les indemnités de session seront alignées sur celles des membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct). L’annonce avait été faite par le ministre du Budget à l’Assemblée nationale, Abdoulaye Daouda Diallo.

Covid-19: le vaccin que le Sénégal a choisi! (iGFM)

Parmi les nombreux vaccins contre le covid-19 qui sont en cours de validation, le Sénégal a porté son choix sur l’un d’entre eux. Et c’est le Directeur de la Santé, Mme Marie Khémes Ngom Ndiaye, qui en a fait l’annonce.

1 milliard Fcfa en faux billets (Rewmi.com)

Les éléments du commissariat de la Médina ont mis la main sur 1 milliard en faux billets. Une dizaine de personnes dont une célébrité (le nom n’a pas été dévoilé) ont été arrêtés. Ces individus sont placés en garde à vue depuis hier dimanche au commissariat du 4e arrondissement. La Police a également saisi un important arsenal destiné à la confection de faux billets.

Trafic de drogue “via Dhl” (Senego)

Une information du quotidien L’Obs. Deux Nigérians établis à Ouest Foire, ont été placés sous mandat de dépôt vendredi dernier, pour trafic international de cocaïne présumé… Et c’est en exploitant les contenus des téléphones des deux narcotrafiquants nigérians que les enquêteurs de l’Ocrtis ont relevé que leurs numéros de téléphone ont été identifiés sous le nom d’un Mbacké-Mbacké…

La maladie de Pape Bouba Diop racontée par un de ses frères (Senegalactu).

Il était malade depuis deux ans, mais jeudi dernier, il était vraiment fatigué. Comme on avait convenu qu’il rentre au pays pour essayer le traitement traditionnel, parce que lui-même voulait venir, j’ai appelé El Hadji Diouf, jeudi, vers 20 heures, pour lui en parler (…) Il m’est revenu avec de bonnes nouvelles. Le Président Macky Sall a demandé qu’on…

Read Full Article


 Le feuilleton de la descente musclée des éléments de la Section de Recherches de la gendarmerie dans les centres de redressement de “Kara sécurité” installés dans la banlieue dakaroise est loin de connaitre son épilogue. Dans un communiqué, la Section de recherches de la gendarmerie stipule avoir démantelé des lieux où des centaines d’individus âgés de 17 à 42 ans, placés sous haute surveillance et victimes de séquestration, de maltraitance, voire de torture.

Démenti des disciples de Kara…

Les disciples de Serigne Modou Kara invitent la gendarmerie à bien préciser l’endroit dans lequel elle affirme avoir trouvé du chanvre indien pour éviter toute confusion. “D’après le communiqué, ils affirment aussi “qu’un des geôliers a été retrouvé avec de la drogue. Ce dernier a trouvé refuge au domicile du guide religieux Serigne Modou Kara Mbacké “.

Celui dont ils parlent est certes un membre du mouvement mais pas geôlier au niveau des 3 principaux centres reconnus de la Kara sécurité. Il serait bien de préciser qu’il n’était pas dans le domicile du Guide Cheikh Ahmadou KARA Mbacké au moment de la descente de la gendarmerie”, déclare Mounir Sarr.

…Et précisions de la cellule de Com

Jointe au téléphone par Senego, la cellule de communication de Serigne Modou Kara Mbacké, par la voix du Secrétaire général du ” Diwanu Bamba Fepp ”, Mounir Sarr, revient sur le feuilleton, dément et fait des précisions.

Regardez

Read Full Article


Single Post
Louis Lamotte, CSS dans Transversal
Le rendez-vous est désormais pris avec les internautes avec l’émission Transversal ” qui évoque les questions d’actualité. Au menu de ce premier numéro, la Css et son Sucre invendu. Louis Lamotte, conseiller spécial du groupe Mimran éclaire l’opinion sur la délivrance à grande échelle de ces Déclarations d’Importation de Produits Alimentaires (Dipa) qui selon lui est derrière tout le mal que vit la Compagnie sucrière Sénégalaise. Regardez !


Read Full Article


Aliou Sall, président de l’Association des maires du Sénégal (AMS) et frère du président de la République, Macky Sall, dément l’information selon laquelle il avait sollicité des prières pour un 3e mandat du chef de l’Etat auprès de Serigne Abdou Aziz Mbacké lors de la cérémonie de baptême du Lycée de Pikine, ex-Canada, qui porte désormais le nom de Serigne Bassirou Bara Mbacké.

Aliou Sall dément l’info…

“Une partie de la presse a affirmé que j’ai demandé des prières pour un troisième mandat pour le président de la République. Je tiens à démentir avec fermeté cette information mensongère”, déclare Aliou Sall dans un communiqué.

Aliou Sall reste attaché aux directives de Macky…

Selon le coordonnateur départemental de l’Apr à Guédiawaye, Aliou Sall, en tant que militant de l’Alliance pour la République, il reste attaché aux directives du Président de leur parti, Macky Sall, à ce sujet.

Read Full Article


Single Post
Campagne Arachide à Touba
La colère est immense dans les rangs de l’Association des opérateurs économiques pour le développement de Touba. Les producteurs de la ville sainte ont dénoncé vigoureusement la concurrence déloyale notée dans la campagne de commercialisation de l’arachide.

Face à la presse ce dimanche, ils ont indexé le gouvernement d’être en complicité avec leurs concurrents venant de l’étranger. Le porte-parole des opérateurs économiques de Touba a révélé que les chinois violent la loi du marché pour acheter le prix du kilogramme d’arachide à 300 frs au lieu de 250 fixé par le gouvernement.

Très furieux, Fallou Diop et les autres acteurs ont accusé l’État d’être responsable du manque d’organisation de la campagne de commercialisation de l’arachide. Ils ont fustigé leurs mauvaises conditions de travail à cause des  douaniers, des gendarmes ainsi que les policiers qui exigent d’eux de payer des taxes en à plus finir, dénonce leur porte-parole.

Seneweb a constaté que des points d’achat de l’arachide sont installés à Touba par des chinois.

Revoir la réaction de Fallou Diop

Read Full Article


Le ministère de la Santé et de l’action sociale a fait le point sur la situation journalière de l’évolution de la Covid-19 au Sénégal, ce lundi 30 novembre 2020.

Sur 722 tests réalisés, le Sénégal a enregistré 14 nouveaux cas de coronavirus. Soit un taux de positivité de 1,94%.

Les cas positifs sont répartis comme suit : 05 cas contacts, 00 cas importé et 09 cas issus de la transmission communautaire enregistrés entre Grand Dakar 1, Keur Massar 1, Liberté6 1, Mamelles 1, Mermoz 1, Ngor 1, NordFoire 1, Pété1, Point- E 1.

Patients guéris

10 patients hospitalisés ont été contrôlés négatifs et déclarés guéris.

Cas graves

06 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation des hôpitaux.

Décès

Aucun décès n’a été enregistré ce dimanche 29 novembre 2020… L’état de santé des autres patients reste stable.

Cas recensés

A ce jour, 16 089 cas ont été déclarés positifs dont 15 607guéris, 333 décédés et 148 patients sous traitement.

Read Full Article


Single Post
[Document] Traite des personnes : L’incroyable découverte des gendarmes chez Kara Sécurité
La section de recherches de la gendarmerie a effectué une descente dans les centres de Kara Sécurité. Selon un document reçu, 43 personnes ont été interpellées dont six (06) à Ouakam, treize (13) à Guédiawaye, vingt (20) à la Zone B et quatre (04) à Malika.

La Section de recherches, dans le document, affirme avoir démantelé un réseau de vol de scooters, de trafic de chanvre indien et de traite d’êtres humains. L’enquête se poursuit sous la direction du Procureur de la République, précisément pour les faits d’association de malfaiteurs, vol en réunion en temps de nuit, trafic de drogue, traite de personnes et complicité. Les documents audiovisuels sont disponibles et feront l’objet d’une diffusion en temps opportun, indique la même source.
Read Full Article