Charte de la non-violence : Bby blâme Ousmane Sonko et Barthélémy Dias (Senego tv)ParThierno Malick Ndiaye 26/11/2021 à 22:41

0
41


Le leader de Pastef avait déclaré clairement qu’il ne signera pas la charte de la non-violence. La Coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) fustige cette posture de Ousmane Sonko et de ses amis de Yewwi Askan Wi. C’était ce vendredi, à l’occasion d’une conférence de presse à leur siège à Mermoz. Fatoumata Ba Niang, porte-parole du jour, accuse Ousmane Sonko et Barthélémy Dias, des anti-modèles.

Des pyromanes violents

La coalition Bby se félicite de toutes les initiatives prises par des groupes ou des personnalités pour consolider la paix et la cohésion sociale en tout lieu et en toutes circonstances dans le pays. Par contre, il tire sur Ousmane Sonko, leadeur de Pastef, et Barthélémy Dias, sans vouloir citer leur nom. “Nous condamnons la posture de pyromanes violents adoptée par des aventuriers , inexpérimentés, narcissiques, arrogants, irresponsables et illuminés“, a déclaré Fatoumata Ba Niang.

Elle poursuit : “La coalition se désole des propos injurieux, insolent et plus qu’irrespectueux tenus par des anti-citoyens, par ailleurs présumés accusés de crime, à l’endroit de chefs religieux, de magistrats et des forces de défense et de sécurité qui méritent respect et considération.

Des anti-modèles pour la République

Selon Moussa Sarr, membre de la coalition Benno Book Yakaar, Ousmane Sonko et Barthélémy Diaz, maire de Mermoz Sacré coeur, ont fait “preuve de lâcheté, animés par une peur bleue de répondre de leurs actes devant la justice de leur pays, verront leurs projets diaboliques voués à l’échec“.

Il ajoute : “Le peuple est en face d’anti-modèles en rupture de ban avec la nation, la République, l’Etat de droit et la démocratie. En réalité, ils veulent s’arroger un statut de justiciables spéciaux qui leur donnerait le pouvoir de choisir eux memes, leurs enquêteurs, leurs juges, voire leurs verdicts.”

Regardez


Source: senego.com