Cherif I. Aïdara, Serigne Lamine Sall, Iran Ndao, Ahmed K. Niasse…Halte aux prêcheurs-pyromanes!

0
32


Single Post
Cherif I. Aïdara, Serigne Lamine Sall, Iran Ndao, Ahmed K. Niasse…: Halte aux prêcheurs-pyromanes!
Les sorties de piste  s’enchaînent et rivalisent dangereusement de gravité. Alors qu’on a encore du mal à digérer les propos peu catholiques, que dis-je…anticatholique de l’imam Serigne Lamine Sall, un autre prêcheur, cette fois-ci un autoproclamé descendant du prophète Mohamed (Psl) porte encore un coup fatal à notre légendaire vivre-ensemble, vitrine de notre belle nation que le monde entier nous envie.

Le dérapage outrancier de Cherif Ibrahim Aïdara Tidjani, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a failli avoir les mêmes échos funestes que la Radio-mille Collines. Celle-là même qui a été déclencheur du génocide des Tutsi au Rwanda entre le 7 avril et le 17 juillet 1994.  

Censés prêcher cette belle, pacifiste et rassembleuse parole musulmane, ces bigots extrémistes ‘’enturbannés’’ se sont mus en  dangereux pyromanes que la justice sénégalaise gagnerait à arrêter avant qu’ils ne consument la fragile stabilité de ce pays, oasis de paix dans un océan de terreur. Dans cette sous-région secouée par toutes sortes de crises (terrorisme, coup d’Etat militaire…), on se serait bien garder de tenter le diable qui toque à nos portes.

Cherif I. Aïdara, un usurpateur d’identité selon le Moukaddam de la Grande Zaouïa de Fès au Maroc

« Les Hal Pulaar sont des gens dignes. Tout le contraire des wolofs qui sont des menteurs et des voleurs » ! Les propos sont si choquants que les sénégalais (Hal Pulaar, Wolofs, Sérère, Diola…) se sont tous levés pour crier haro sur son auteur. Arrêtons-nous sur l’auteur. Il s’agit d’un ‘’imposteur’’ clairement identifié, selon Chérif Tidjani Loubir, Moukaddam de la Grande Zaouïa de Fès au Maroc. Ce dernier a même envoyé une lettre aux familles religieuses de Touba et Tivaouane en 2009 pour les mettre en garde contre les agissements de Chérif Ibrahima Aïdara Tidjani.

Le Moukaddam de Fès avait, dans la foulée, annoncé une plainte pour escroquerie et usurpation d’identité contre ce dernier alors Imam à la mosquée de Hamo 4 où il s’est installé depuis près d’une vingtaine d’années après avoir épousé une veuve. Pire encore, d’après Moustapha Diakhaté qui site Serigne Moustapha Sy Al Amine, « il (Chérif I. Aïdara) n’est pas d’origine chérifienne. Son père est Diallo, sa mère une séreer et il se proclame descendant du Prophète Mouhamed Psl. Ce mec est un vrai faussaire. En plus de ses insultes contre les wolofs, cet énergumène doit être poursuivi pour fraude d’identité et usurpation de descendance », peste l’ex-directeur de cabinet du président de la République sur Facebook.

Les dérives des prêcheurs-pyromanes, l’Etat interpellé

Chérif Ibrahima Aïdara Tidjani n’est malheureusement pas le seul prêcheur qui s’emploie inlassablement à choquer le public pour glaner clics et fric. D’autres comme Serigne Lamine Sall, Ahmed Khalifa Niasse, Iran Ndao, Gana Mésséré pour ne citer que ceux-là, se sont aussi singularisés dans cette entreprise funeste de la division ethnique, religieuse ou encore confrérique.

Dans la vidéo ci-après qui date de janvier 2018, Serigne Moustapha Sy Al Amine alertait les autorités sur les dérives de ces faux dévots qui s’attaquent impunément aux fondements de la cohésion sociale. « Ces gens cherchent le buzz à tout prix et ont investi les réseaux sociaux. Si on les laisse faire, on va droit vers la guerre civile que Dieu nous en garde. Il ne suffit plus de dénoncer parce que cela ne changera rien. Il faut que l’Etat prenne des mesures fermes », avertit le marabout.

Les médias qui leur servent de tribune tout comme l’Etat et sa justice sont maintenant face à leur responsabilité vis-à-vis des agissements de ces pyromanes qui s’amusent à jouer avec les allumettes.


Source: seneweb.com