CMS et Conacoc : Choc des thèses pour dater la lune annonçant la KoritéParMangoné KA 13/05/2021 à 8:46

64
logo


L’Aïd el-Fitr commémorant la fin du mois de Ramadan est célébré encore deux fois au Sénégal. Ce, au regard de la liberté de culte, donc des divergences liées au croissant lunaire. On laisse la situation pourrir pour ce pays d’obédience d’Islam confrérique qui en souffre à tous les niveaux. .

Ce mercredi, la Coordination des musulmans du Sénégal (Cms) a célébré la Korité. En se basant sur l’annonce faite par la communauté musulmane  du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Niger. Aujourd’hui jeudi, la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (Conacoc), a constaté de visu le croissant lunaire.

Dans les sermons d’hier et sans doute d’aujourd’hui, l’évocation de ces deux fêtes occupera une place centrale. .

Deux thèses d’interprétations du Saint Coran ou de la Souna s’entrechoquent. Conséquence, plusieurs célébrations pour une même fête.

La première élargit son champ de vision pour l’observation du croissant lunaire en dehors du Sénégal. La deuxième circonscrit sa loupe sur l’échelle territoriale. Réconcilier les deux thèses revient à opter pour une échelle de validation pour les parties prenantes à un quelconque séminaire ou conclave.

Au sortir duquel religieux, scientifique, personne ressource, interlocuteur de l’Etat, s’engagent pour choisir une seule date pour une seule fête au nom du peuple sénégalais. Et mettre fin aux tergiversations de l’Etat qui prendra enfin ses responsabilités pour légiférer dans la sérénité, un domaine frileux.


Source: senego.com