Der/startupbootcamp : Un Nouveau Partenariat Au Profit De Startups Africaines Et Sénégalaises

0
26


Single Post
Der/Startupbootcamp : Un nouveau partenariat au profit de startups africaines et sénégalaises
Sur la base de la sélection organisée quelques mois auparavant, parmi 2200 startups, 11 issues de pays francophones et anglophones d’Afrique ont aujourd’hui disputé la finale du concours, “Demo Day”, dans les locaux de la Der. Par cette occasion, la Der / Fj a signé une convention avec Telecel Group pour les 3 prochaines années afin d’accueillir le programme d’accélération ASIP du Groupe Telecel mené par Startupbootcamp Afritech, qui consiste  à offrir une formation accélérée de 13 semaines à ces startups au sein de la Der.


Le nouveau club d’innovation de la Der, le Di UP, a pour mission d’accompagner les startups du numérique, et au cours de ces trois années, au moins 10 chaque année.

“Aujourd’hui c’étaient les startups Kenyanes, Nigérianes, Ghanéennes entre autres et c’est l’Afrique anglophone qui en général attire les capitaux internationaux. Ces pays ont aussi des réglementations beaucoup plus souples que les nôtres dans l’espace UEMOA” affirme le délégué général, Papa Amadou Sarr qui n’omet pas de préciser que c’est dans cette perspective que la Der travaille avec les PME, les régulateurs du Gouvernement et la Banque Centrale pour avoir la même flexibilité afin d’accueillir plus d’entreprises, plus de startups, plus de fonds qui seront investis au Sénégal et dans la sous-région.

Parmi les “startupers” qui ont présenté leur projet final, aucune n’était sénégalaise. Au directeur de la délégation générale de l’entrepreneuriat de rassurer que pendant cette formation, ils veilleront à ce qu’il y ait au moins 2startups sénégalaises sélectionnées sur la base du mérite et de la rigueur qui sied aux startups, afin de permettre à nos startups d’être présentes sur le plan africain et international. Selon Eleanor Azar de Telecel Group, les startups ont de bonnes idées et tout ce dont elles ont besoin c’est de soutien pour qu’elles puissent jouer les premiers rôles dans l’avenir de l’Afrique.