Devant La Maison-blanche, Des Soignantes Fustigent Le Manque De Matériel Face Au Covid-19

Single Post
Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Devant la Maison-Blanche, des soignantes fustigent le manque de matériel face au Covid-19
 Une action a été organisée mardi 21 avril à Washington par les membres d’un syndicat infirmier travaillant dans un hôpital de la ville. La vingtaine de manifestantes s’est réunie devant la Maison Blanche pour protester contre le manque de matériel de protection contre le coronavirus mis à la disposition des soignants. Les noms de 50 infirmiers morts des suites du Covid-19 aux États-Unis ont été récités.
Des infirmières d’un hôpital de Washington ont organisé mardi 21 avril une manifestation devant la Maison-Blanche pour dénoncer le manque de protection dans l’exercice de leur métier. Une vingtaine de soignantes ont pris part au mouvement de protestation. Elles réclament davantage de masques, de combinaisons, de gants et d’autres équipements destinés à limiter les risques de contamination des professionnels de santé par le coronavirus.
Les manifestantes demandent aussi la mise en place de normes officielles en matière de protection des soignants, indique NBC News. «?Nous avons besoin de ça pour faire notre travail?», explique Erica Jones, infirmière au Washington Hospital Center et membre du syndicat National Nurses United (NNU). Elle estime que «?les gens nous voient comme des héros. Mais nous avons l’impression d’être des martyrs, nous avons l’impression qu’on nous envoie au champ de bataille sans rien?».
«?Nos collègues sont en train de mourir?»
«?Actuellement, ce qu’il se passe dans les hôpitaux du pays, c’est qu’on demande aux infirmiers de réutiliser leurs masques N95, témoigne Amirah Sequeira, elle aussi membre du NNU. Ça ne les protège pas et ça ne protège pas leurs patients?».
Le mouvement de protestation a été organisé dans le respect des mesures sanitaires de lutte contre la propagation du Covid-19. Des marques avaient été tracées au sol afin de maintenir une distance suffisante entre les participantes, qui portaient toutes un masque. Une «?liste partielle?», avec le nom de cinquante infirmiers décédés des suites du coronavirus dans le pays, a été lue à voix haute. «?Nous sommes ici car nos collègues sont en train de mourir?», a déploré Erica Jones.