Dr Abdoulaye Diouf, SG  CPJE NAY LEER: ”Kilifeu et Simon qui parlaient de NTS, ces  véreux députés”ParMangoné KA 20/09/2021 à 8:40

Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Docteur Abdoulaye Diouf est le Secrétaire General de la Convergence Patriotique pour la Justice et l’Equité (CPJE NAY LEER).  L’enseignant-chercheur de profession, diplômé de L’Université Autonome de Barcelone du doctorat en Langues et cultures romanes, est au  coeur de l’actu brûlante, le trafic des passeports diplomatiques, l’affaire Kilifeu-Simon…

L’affaire des députés avec les passeports diplomatiques et le cas Kilifeu et Simon donnent du tournis ?

Là c’est scandaleux de constater que des députés s’adonnent à de telles pratiques malsaines, graves et dégradantes mais ceci ne surprend guère car L’Assemblée Nationale est à l’image du gouvernement tatillon et incompétent ce qui explique sa gestion erratique et clientéliste, mais cette fois-ci, il faut que justice soit faite et que des véreux députés soient arrêtés et jugés et qu’une peine exemplaire leur soit appliquée. J’appelle les Sénégalais à y veiller car on a l’habitude de crier et ensuite, après deux ou trois mois, le gouvernement utilise des voies dérobées pour trouver une liberté provisoire alors que les faits sont tellement graves et qu’ils ne sauraient être passés sous silence. Le Sénégal de Macky Sall est traversé par beaucoup de scandales : l’affaire des faux billets de banque, les passeports diplomatiques etc…

Il urge de s’unir et d’imposer le gouvernement à tenir les différentes élections à date échue et compte tenu des promesses manquées, de la gestion désastreuse et l’incompétence de ces dirigeants le peuple saura faire face.

Et que pensez-vous de l’affaire Kilifeu et Simon ?

Par rapport à l’affaire Kilifeu et Simon, je suis très surpris de voir de telles pratiques de leur part, eux qui parlaient de NTS, d’Esprits Y’EN MARRE se trouver dans un tel capharnaüm, c’est dommage car cela peut impacter sur tous les mouvements sociaux qui avaient comme référence ce mouvement. Vraiment, ces deux-là ne devraient pas en arriver là car quand on préconise la transparence, l’équité, la justice, on doit être exempt de reproche. Donc, dire qu’il s’agit de complot pour dédouaner ces deux activistes ce serait faire preuve de mauvaise foi et de nombrilisme car les deux vidéos sont sans appel et on les voit parler de manière sans équivoque de visas, de passeport et d’argent. Mais il ne faut pas qu’il y ait une justice à deux vitesses, il faut que ce dossier soit jugé sans parti pris ni consigne téléguidée pour pouvoir anéantir un groupe d’activistes qui barrerait toute éventualité d’un troisième mandat qui se profilerait à l’horizon

Quelles sont vos perspectives dans le court terme ?

Face à la gestion clientéliste et erratique de ce pouvoir force est de constater que nous engagerons la bataille des locales dans toutes les 45 départements du pays afin de pouvoir contrôler le maximum de collectivités territoriales dans le but d’abréger la souffrance des Sénégalais qui se manifestent par diverses formes : Fouta Tampi, Noo Lank, France Degage, Reccu que sais-je… De nos jours, il n’est plus question de laisser certains maires véreux dilapider notre patrimoine foncier par le biais de lotissements douteux, de désaffectation, et d’une répartition clientéliste du foncier dans le seul but de se faire une clientèle, aussi et surtout se créer un empire foncier pour se maintenir à leur poste déjà gagnés par le truchement de jeux ou d’alliances contre nature.

Nous irons à ces joutes électorales avec toutes les forces qui ont le même idéal et engagement afin que triomphe la démocratie, d’où nous serons avec des identités remarquables sélectionnées dans un groupe très vaste de personnalités politiques, indépendantes et de la société civile. Tout ceci nous l’avions entrepris depuis 2019 car il est écœurant de voir comment nos collectivités locales sont gérées, une absence totale de transparence, un pis-aller, le farniente, le clientélisme, le larbinisme et l’absence totale de coopération bilatérale pour pouvoir bénéficier d’infrastructures pour changer le visage hideux de nos communes qui ploient sous la dette pour fait de détournement, mais aussi qui s’affolent dès les premières gouttes d’eau, craignant les inondations avec leur lot de désastres. C’est que la gouvernance du Président Macky Sall est scandaleuse, dilettante et il est temps de rompre d’avec ce régime qui a déjà accusé un faux départ a la TRUMP.

C’est dire que je suis candidat à la Commune de THIES-EST et j’y travaille en synergie avec les formations politiques qui ont le même programme que moi.

Pensez-vous qu’il sera facile de gagner la mairie THIES-EST avec les pontes du régime et de Benno qui la dirige actuellement ?

Bien sûr que oui, car ils ont fait la preuve de leur incompétence notoire par le biais de la chienlit et de l’incurie érigées en mode gestion. Les Thiessois sont au regret de noter qu’en dehors des réalisations du défunt maire Ousmane Ngom, rien n’a été fait par les différents maires qui dirigent nos collectivités si ce n’est du saupoudrage, de la mauvaise foi, et du pacco. C’est pourquoi, le réveil sera brutal car les Thiessois  n’attendent que le bon moment pour bouter tous ces maires de la présente législature hors d’état de nuire et je parle de tous les maires de Thiès, car aucun parmi eux ne se soucie de l’intérêt des Thiessois, sinon ils cherchent leur confort et leur daradja mais, ils sont démasqués et demain il fera jour. Tout contrevenant rendra gorge et ceci très prochainement.
Grace à nos relations avec la Catalogue, nous créerons une collaboration franche et enrichissante car nous serons en mesure de doter Thiès de programmes sociaux novateurs et d’infrastructures de dernière génération comme on en voit dans les grandes capitales européennes.

 Parlez-nous de votre parti

La Convergence Patriotique pour la Justice et l’Equité (CPJE NAY LEER) est créée  en 2009. Il a eu à participer à toutes les échéances électorales depuis sa création. Une année après notre naissance, nous avions intégré la CAP 21 et après la chute du président Wade, nous avions continué à jouer le rôle de vigie et gardien de la démocratie. Enfin, au lendemain de la seconde alternance démocratique notre formation politique s’est incrustée dans la mouvance des autonomes et puis dans Benno pour veiller au bien-être du citoyen et de la démocratie participative.


Source: senego.com