“Du mandat et de la candidature du président de la république…” (Par Malick Wade GUEYE)ParCheikh Tidiane Kandé 05/07/2021 à 18:52

58
logo


“Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs.” (Le président de la république est élu pour 5 ans), 05 ans est la durée d’un mandat dans la nouvelle constitution. ( Nul ne peut exercer plus de 02 mandats de 05 ans consécutifs).

(Article 27 de la constitution).
À la suite de la révision de la constitution au référendum de 2016, il est écrit ce qui suit:
“Article premier de la loi constitutionnelle n° 2016-10 du 05 avril 2016 portant révision de la Constitution (JORS, numéro spécial 6926 du 07 avril 2016, p. 505)”, article modifiant et remplaçant l’article 27:
“La durée du mandat du Président de la République est de cinq ans.
Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs”.

Posons le débat clairement : la constitution a d’abord défini la durée qui caractérise un mandat; elle est de cinq ans (05ans). Or, un mandat est une fonction, une charge dans une assemblée ou un Etat, confiée de manière temporaire par des électeurs suite à un type de scrutin à une personne élue démocratiquement, afin qu’elle agisse par délégation au nom de la majorité. Si la durée du mandat excède ou s’il n’atteint pas le temps défini dans la constitution ( 05 ans), il ne saurait être considéré comme MANDAT.

Donc le président Macky SALL vient de faire un mandat de cinq ans ( 2019-2024). De 2012 à 2019, il a fait 07 ans d’exercice, ce qui n’est pas un mandat dans la nouvelle constitution. Un référendum constitutionnel engendrant des changements de lois et de dispositions institutionnelles et organiques prend effet dès la proclamation des résultats par le Conseil Constitutionnel. Le OUI aux changements nouveaux l’avait emporté sur le NON en 2016.

Donc le premier mandat à partir du référendum pour son Excellence le président Macky SALL est d’une durée de 05 ans et a débuté en 2019 pour prendre fin en 2024. Barthélémy DIAZ et Ousmane SONKO et tant d’autres acteurs politiques, juristes et certains membres de la société civile l’ont bien dit, car ils savent bien interpréter l’esprit de la loi fondamentale par la lettre qui est l’obéissance qui est le fait d’adopter une position littérale de la loi.

Si le peuple le veut, le président Macky SALL le sera encore jusqu’en 2029. In cha Allahou. J’ai bonne impression que le peuple le veut bien suite aux nombreuses inaugurations, les accueils populaires et l’enthousiasme des sénégalais dans presque toutes les localités du pays. La décision du peuple s’impose aux politiques dont le seul objectif est de se faire élire ; mais n’est pas président qui veut.

Toute décision politique devrait relever de la compétence du peuple et non pas des acteurs politiques. Le peuple ne doit plus se laisser guider par une minorité qui, par la haine, la rancune, la jalousie et l’égoïsme cherche à dicter sa loi à la majorité silencieuse qui sait distinguer la bonne graine de l’ivraie.

Par Malick Wade GUEYE depuis Marseille.


Source: senego.com