Ecole et politiqueCes cahiers et sacs à l’effigie de Mame Boye Diao et Néné Fatoumata Tall qui font polémique

0
46


Single Post
Mame Boye Diao et Nene Fatoumata Tall offrent des cahiers et sacs à leur effigie
C’est le journaliste blogueur Aliou Sambou Bodian qui sonne l’alerte : Le Directeur général des Domaines Mame Boye Diao candidat à la mairie de Kolda met à la disposition des élèves des cahiers à son effigie. Sur Twitter, il balance que «l’école est apolitique». Et, la première page de couverture d’un cahier doit être instructive. «Dommage qu’il confonde générosité et propagande politique », regrette-t-il. Et comme cela ne suffisait pas, le ministre de la Jeunesse imite l’action. Néné Fatouma Tall a offert des sacs à son l’effigie de sa photo aux élèves de la commune de Guédiawaye.

Depuis, les réactions fusent de partout. Journalistes, membres de la société civile, droits de l’hommistes, entre autres, tous ont réagi face à cette situation. Une polémique est ainsi née. Selon le journaliste Martin Faye, «un candidat à la mairie offre aux élèves des cahiers portant son effigie est une pratique à dénoncer et à interdire. L’espace scolaire doit être un sanctuaire préservé de l’activisme politique et politicien. Il ne saurait être un fonds de commerce politique».

Ngouda Mboup : « Il y a une atteinte à la neutralité des établissements publics scolaires et une manipulation politicienne des élèves »
Pour le patron d’Afrikajom, «à ce niveau de responsabilité au sein de l’Etat, on doit s’abstenir de faire de la politique avec les conflits d’intérêts très sérieux. Les Directeurs généraux (Dg) et autres hauts fonctionnaires des finances, dans la tradition senghorienne et dioufienne étaient loin de la politique politicienne ». «L’Etat est une réalité éminemment politique mais elle doit être neutre et non partisane. Les Dg et autres hauts fonctionnaires de l’Etat doivent être les garants d’un Etat non partisan. Pour éviter les dérives d’états familiaux, claniques, ethniques et partisans », a servi Alioune Tine.

Le constitutionnaliste Mouhamadou Ngouda Mboup est allé plus loin. A son avis, le Préfet de Kolda doit inviter Mame Boye Diao à retirer ses cahiers de propagande et interdire leur utilisation par les élèves au niveau des établissements publics scolaires. «Il y a une atteinte à la neutralité des établissements publics scolaires et une manipulation politicienne des élèves. Récemment Bougane Gueye Dany avait été invité à retirer ses affiches par les autorités administratives. Deux poids, deux mesures ! L’espace scolaire doit être un sanctuaire préservé de l’activisme politique et politicien. Il ne saurait être un fonds de commerce politique. La neutralité est liée aux grands principes du service public », a-t-il enseigné.

Seydi Gassama d’Amnesty international de proposer : «Il devrait y avoir, pour éviter tout risque d’utilisation de l’argent public à des fins électorales, un consensus pour que ceux et celles qui gèrent les entreprises publiques et parapublique, les agences et régies financières soient interdits de politique partisane». Selon lui, ces personnes doivent être au service exclusif de l’État. «Les biens qu’ils gèrent sont un patrimoine commun de tous les Sénégalais», soutient-il.

«Les lutteurs dont les photos ornent souvent ces cahiers sont-ils plus légitimes que le Directeur des Domaines»

Coordonnateur du Forum civil, section sénégalaise de Transparency international, Birahim Seck siffle la fin de «la pagaille» et appelle au respect pour l’école. «Le Ministère de l’Education nationale doit prendre des mesures urgentes contre les politiques et autres personnes qui distribuent des cahiers et autres matériels scolaires à leurs effigies », fait-il savoir.

«Quel intérêt à s’attarder sur son image sur ces cahiers. Les lutteurs dont les photos ornent souvent ces cahiers sont-ils plus légitimes que le Directeur des Domaines ? Le geste qu’il a fait est plus louable que la couverture. Nous sommes à une poignée de mois des élections municipales, l’importance c’est d’avoir des maires qui vont bâtir des villes neuves et nous sortir de cet environnement campagnard. Chaque commune doit choisir son maire qui pourrait développer sa localité. Pour en revenir à Mame Boye? que chaque aspirant maire fasse mieux que lui et la population s’en portera mieux », recadre le journaliste Samba Diamanka.


Source: seneweb.com