logo

Emigration clandestine – 100 nouvelles victimes : “Où est l’Etat Macky ?”ParKhalil Kamara 22/11/2020 à 8:22

Perfect chest workout
Perfect chest workout
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


L’hécatombe : Où est l’Etat Macky ?” Une interrogation d’Adama Gaye, car la mer a encore fait de nouvelles victimes. Ils sont 100 sénégalais à avoir péris dans les océans ce samedi 21 novembre 2020. Une pirogue convoyant 150 personnes a chaviré en pleine mer et seuls 50 passagers ont survécu. Tous des candidats à l’émigration clandestine. D’où cette réaction du Consultant qui interpelle les autorités…

In extenso la note du journaliste Adama Gaye :

100 nouvelles victimes de l’émigration maritime ont été englouties hier, au large de Mbour, dans le dernier acte d’un génocide continu, inimaginable dans ce pays avant l’arrivée à sa tête de Macky Sall.

Ce ne sont plus les morts par centaines voire milliers –qui sait?- qui constituent le problème que pose la tragédie humaine autour des migrations maritimes au sein d’un peuple sénégalais abasourdi, tétanisé, par son ampleur, mais l’inaction de l’Etat, son indifférence, son inexplicable silence, son incapacité à réagir.

Les 100 autres victimes enregistrées hier, suite au naufrage de leur embarcation, ont été, elles-aussi, emportées, sans que ce qui tient lieu de pouvoir officiel du Sénégal ne dise un seul mot. La question est, dès lors, celle de savoir s’il veut attendre que toute la jeunesse sénégalaise, peut-être la population entière, soit décimée pour s’estimer en devoir de bouger les lèvres ou son petit doigt.

De plus vicieux diront que l’incendie du marché Ocass de Touba, voici trois jours, a suscité de sa part une réaction plus prompte, même s’il n’a pas connu de pertes humaines. Est-ce par calcul politicien qu’il a tenté de rattraper sa responsabilité dans l’abandon de cet espace public, à seule fin de plaire à la communauté mouride, vivier électoral s’il en est ? Passons sur la dérisoire somme de 50 millions donnés, dit-on, par la délégation qu’il a envoyée dans la capitale du mouridisme: en plus d’être médecin après la mort, c’est le geste d’un Harpagon souverain nu, qui ne donne que ce qu’il peut…

Que le nouveau ministre de l’Intérieur, Antoine Diom, sac à dos en attirail, digne d’un scout perdu, ait conduit la délégation ministérielle sur les lieux, avait de quoi dérouter, sans doute, mais l’effort fait relevait d’une démarche minimale d’un Etat.

Cela souligne cependant le déséquilibre qui s’expose, avec une violence mortelle inouïe, dans l’oubli de la plus grande tragédie que le Sénégal, désarmé, vit, et qui le voit avaler au fond de l’Océan Atlantique, en grappes humaines, prises dans la déperdition, le désespoir, le suicide, les symboles de sa faillite d’Etat. Son absence face aux morts qui s’amoncellent sur les côtes et dans les eaux du pays, dans une anxiété généralisée, se passe de commentaires.

L’hécatombe, qui en résulte, est le comble de l’échec le plus monumental d’un pouvoir en déroute, foudroyé par sa banqueroute, qui, hélas, pense pouvoir en détourner l’attention par des projets affairistes qu’il se gausse d’annoncer au milieu des morts. Néron Sall, l’irresponsable, dort debout quand le pays entier agonise…

Macky Sall, ton pouvoir illégitime et toi, fraudeurs d’élections, pilleurs de deniers et ressources publics, auteurs de ce génocide maritime, vous êtes coupables. Démissionnez ! État Mackyeux, pardon mafieux, dégagez…

* Adama Gaye, Le Caire, 22 novembre 2020
Ps: Comble de l’irresponsabilité, Alioune Ndoye, le ministre de la pêche, un homme pris dans un scandale sexuel non élucidé, ne trouve rien à faire que de trouver du temps pour appeler sur un programme de télé people et s’y donner en spectacle en oubliant que les victimes de l’émigration comptent de nombreux pêcheurs dépossédés par son incompétence.



SÉLÉCTION DE LA RÉDACTION