Single Post

Emissaire Des Ics à Khondio: « Les Produits Déversés Dans La Mer Ne Sont Pas Toxiques » (aks)

Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Emissaire des ICS à Khondio: « Les produits déversés dans la mer ne sont pas toxiques » (AKS)

Une vieille doléance des populations de Khondio dans la commune de Darou Khoudoss vient d’être satisfaite.

En effet, les habitants de ce village avaient demandé la délocalisation de l’émissaire des ICS qui verserait des produits chimiques dans la mer de la localité. Et le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a réceptionné l’ouvrage ce lundi.

Abdou Karim Sall a aussi levé un coin du voile sur les résultats des prélèvements effectués sur le liquide incriminé. A l’en croire, il ne présente aucun danger sur l’environnement ni sur la santé des populations.

« Il devait y avoir des études pour vérifier que les produits qui sont déversés dans la mer n’avaient pas d’impact sur la santé des populations. Les résultats que nous avons reçus attestent que ces produits n’étaient pas toxiques pour les populations.

Il reste à ce que la cohabitation entre les ICS et les populations soient d’excellentes relations », a souhaité le ministre.

Du côté de la plateforme “Khondio ma localité”, l’on demande du concret. Gorgui Ka et ses camarades souhaitent avoir le document attestant les dires du ministre. « Nous demandons les documents qui prouvent que le produit n’a pas d’impact sur notre environnement et notre santé. Nous demandons aussi aux ICS de réfectionner ces pistes utilisées pendant plusieurs années », fulmine Gorgui Kâ.

Les résultats peuvent être mis à la disposition des organisations qui sont bien mandatées par les populations, a répondu Abdou Karim Sall.

« Il n’y a aucun problème. Nous sommes transparents. Aujourd’hui, nous n’avons rien à cacher sur ces résultats”, rassure-t-il.

La délocalisation de l’émissaire a coûté près de 700 millions de FCFA selon le Directeur général des industries chimiques du Sénégal (Ics). Alassane Diallo estime que la cohabitation des ICS et les populations impactées n’est pas mauvaise, bien au contraire.