Emploi Des Jeunes : Le Prodac Réceptionne Le Nouveau Dac De Sangalkam

Single Post
Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Emploi des jeunes : Le Prodac réceptionne le nouveau Dac de Sangalkam

Les jeunes de la région de Dakar, de la commune de Sangalkam notamment, disposent désormais d’un nouveau domaine agricole communautaire (Dac) que le coordonnateur national du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac), Pape Malick Ndour, a réceptionné ce lundi 10 août 2020.

10 hectares de serre pour 1 000 emplois, dès la première année

Sur place, après avoir rappelé que le Dac a été lancé depuis le mois de décembre 2018 par le président de la République Macky Sall, le coordonnateur national du Prodac a fait noter que le nouveau Dac de Sangalkam sera essentiellement dédié à l’agriculture. Mais aussi, il ambitionne de permettre aux éleveurs de Dakar de pouvoir y mener leurs activités.

Papa Malick Ndour ajoute qu’il est prévu, dans ce nouveau Dac, près de 10 hectares de serre qui seront divisibles en espaces de 5 000 mètres carrés. Selon lui, le Dac de Sangalkam aura la capacité de création de 1 000 emplois, dès la première année. Les travaux ont démarré et sa réception est prévue dans 10 à 11 mois maximum, au bénéfice des jeunes de la région de Dakar.

«Pratiquer l’agriculture dès la première année»

De l’avis du coordonnateur du Prodac, la différence qu’il y a entre ce nouveau domaine agricole communautaire de Sangalkam et les autres Dac que le Prodac a déjà réalisés, notamment celui de Séfa, dans la région de Sédhiou, est qu’ici, en dehors de la base logistique qui est la base d’appui et d’accompagnement des entrepreneurs agricoles, dès la première année, les groupements d’entrepreneurs agricoles (Gea) notamment les jeunes, auront l’occasion de venir et pratiquer leur agriculture.

Ce, parce que les serres seront mises à la disposition des Gea. Lesquels, dit-il, feront une production de «qualité et qui peut même être destinée à l’exportation», car le Dac n’est pas loin de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass.

«Sensibiliser les jeunes pour qu’ils comprennent que ce Dac leur appartient»

Le coordonnateur national du Prodac a, par ailleurs, reconnu qu’il y a un problème foncier à Sangalkam, auquel ce nouveau Dac s’est heurté.

En effet, il y a «beaucoup de baux que l’État a résiliés pour les mettre à la disposition du Prodac. Ce qui fait qu’il y a une frange de la population de Sangalkam qui n’est pas encore d’accord avec le projet de ce nouveau Dac. Toutefois, Pape Malick Ndour ne compte pas baisser les bras. Il renseigne que ses collaborateurs et lui ont déjà entamé une campagne de sensibilisation pour que tous les jeunes de Dakar comprennent que ce Dac leur appartient.