Euro-2021L’Italie sacrée aux tirs au but

91
Single Post


Single Post
Leonardo Bonucci a relancé l’Italie lors de la finale de l’Euro-2021 face à l’Angleterre. © Paul Ellis, AFP
Après un match longtemps indécis, l’Italie a battu l’Angleterre aux tirs au but dimanche à Wembley. La Nazionale remporte l’Euro-2021 de football pour la deuxième fois de son histoire.

Dénouement cruel pour l’Angleterre. Devant le public anglais, l’Italie a privé dimanche 11 juillet les Three Lions d’un trophée qui leur échappe depuis 1966. La Nazionale a su revenir dans le match après avoir encaissé un but précoce puis s’est imposée aux tirs au but pour remporter l’Euro-2021.

Dans l’écrin de Wembley, l’ambiance est survoltée. Les fans anglais, échauffés par des heures passées à faire la fête devant l’enceinte et par quelques incidents, poussent pour encourager les Three Lions dans leur quête d’un premier trophée de 1966. Peu enclin au fair-play pour y parvenir, l’hymne italien est sifflée.

L’Italie impuissante en première période

Les Anglais offrent à leurs supporters d’entrée l’occasion de jubiler. Kane décroche au milieu de terrain et lance Trippier côté droit. Il prend son temps pour centrer, profitant d’un faux appel de Kyle Walker, et trouve finalement Luke Shaw, tout seul au second poteau. Le latéral reprend de volée et bat Donnarumma (2e, 1-0). Un but considéré comme le plus rapide de l’histoire dans une finale d’Euro.

L’Italie est en difficulté dans la première moitié de la mi-temps, privée de ballon et exposée sur les flancs face aux montées de Kieran Trippier et Luke Shaw. Les centres se multiplient en provenance des deux côtés que la défense Chiellini / Bonucci repousse difficilement.

Puis, la Squadra azzura retrouve petit à petit son jeu de possession sans pour autant se créer d’occasions. Les italiens avancent pour se heurter au rideau de fer anglais sans pouvoir tenter un tir. Deux exceptions : une échappée de Chiesa conclut par une frappe qui passe à côté alors que Pickford est battu (35e) et une reprise de volée d’Immobile d’un centre de Di Lorenzo contré par Stones (45e+1).

 Au retour des vestiaires, l’Italie prend encore un coup de chaud sur la première action. Raheem Sterling reçoit la balle dans la surface adverse et accélère pour se faufiler entre Leonardo Bonucci et Giorgio Chiellini. L’Anglais s’écroule mais l’arbitre ne siffle pas penalty (47e). Trois minutes plus tard, Insigne brosse un coup franc dans l’axe qui effleure la lucarne droite (50e).

Pickford s’incline face à Bonucci

Alors que la marée italienne monte, Pickford maintient les siens à flots. Il ferme parfaitement son angle face à Insigne (57e). Puis il se détend sur sa gauche pour détourner la frappe de Federico Chiesa (62e).

Il est encore proche de sauver l’Angleterre de l’égalisation en repoussant sur le poteau une tête de Verratti sur corner. Cependant, Leonardo Bonucci a suivi et conclut à bout portant (67e, 1-1).

Entre le but encaissé et la blessure de Federico Chiesa, la rencontre s’installe dans un faux-rythme, sans actions franches de part et d’autres. Sans doute en manque de sensations fortes, un supporter en profite même pour s’incruster sur le terrain et interrompre la partie. Seul alerte avant la prolongation : un dangereux centre italien donné à Pickford de la poitrine par Kyle Walker (90e+3).

Huitième prolongation de l’Euro

Pour la huitième fois de cet Euro – un record–, les deux équipes doivent se départager lors d’une prolongation. Sterling plante la première banderille en s’échappant côté gauche. Le capitaine Chiellini éloigne le danger d’un tacle plein d’autorité. Sur le corner sui suit, le ballon échoue dans les pieds de Philips qui prend sa chance (97e). L’Italie n’est pas en reste : Emerson échappe à un tacle de Walker et centre vers Bellotti au premier poteau. Pickford repousse (103e). Il repousse également un coup franc vicieux de Bernardeschi au début de la deuxième partie de la prolongation (107e).

Après une prolongation hachée par les fautes et les crampes, l’Italie et l’Angleterre doivent se départager au tirs au but. En vue de la séance, Gareth Southgate fait entrer Rashford et Sancho. Mal lui en a pris. Les deux hommes manquent leurs frappes. L’Italie est championne d’Europe pour la deuxième fois de son histoire.


Source: seneweb.com