Financement De La Campagne D’anacarde 2021 : Les Acteurs Du Sine-saloum évaluent Leurs Besoins à 5 Milliards

25
Single Post


Single Post
Financement de la campagne d’anacarde 2021 : Les acteurs du Sine-Saloum évaluent leurs besoins à 5 milliards

(Sokone, envoyés spéciaux) – Ce dimanche 2 mai, la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj) s’est rendue dans le Sine-Saloum où elle a bouclé sa mission de 5 jours (du 28 avril au 02 mai) de terrain qu’elle a effectuée dans les régions de Ziguinchor, Sédhiou, Kolda et Sine-Saloum au profit de la chaîne de valeur anacarde. Une mission dont l’objectif principal est d’évaluer la campagne de commercialisation d’anacarde précédente et préparer avec les acteurs de la filière celle de cette année en termes de besoins en financement et d’accompagnement.

5 milliards de francs Cfa pour financer et accompagner les acteurs


Ainsi, le Délégué général de la Der/Fj, accompagné de son équipe et de l’Ong Shelter For life, a rencontré les producteurs, les collecteurs, les transformateurs et les commerçants de noix de cajou des régions de Fatick et Kaolack. Au cours de cette rencontre d’échanges et de partage, qui s’est tenue à la mairie de Sokone (Fatick), ces acteurs potentiels de ces deux localités ont, tour à tour, évalué la campagne précédente avec notamment, l’implication de la Der/Fj, avant d’exprimer leurs besoins. Ici, la Der/Fj avait financé en fonds de roulement et en équipement des unités de transformation de noix de cajou notamment, celle de Mboul Ndiamé (commune de Sokone). 


177 millions demandés pour réhabiliter et équiper l’unique usine de transformation de la zone


En effet, pour la campagne de cette année 2021, ils ont estimé leurs besoins à 5 milliards de francs Cfa, en termes de financement et d’accompagnement. Il s’agit, entre autres, de réhabiliter et d’équiper l’unique usine de transformation de noix de cajou de la zone qui a un potentiel de 200 emplois, dont le coût est estimé à 177 millions de francs Cfa. S’y ajoutent la réhabilitation du magasin de stockage et le financement et l’accompagnement des acteurs.


Des engagements ferme ont été pris par la Der/Fj


Le Délégué général de la Der/Fj, après avoir expliqué et détaillé la mission et les objectifs de l’institution publique de financement à travers cette implication dans la filière, a pris des engagements ferme devant toute l’assistance. Papa Amadou Sarr s’est engagé à relancer et renforcer toute la chaîne de valeur qui concerne l’anacarde dans ces deux régions.


« L’anacarde, c’est notre or ici »


Venu prendre part à la rencontre, le maire de la commune de Sokone, Mamadou Moustapha Guèye, après avoir remercié le délégué général de la Der/Fj pour cette démarche de proximité, s’est réjoui de l’engagement de la Der/Fj. 

Soutenant que « l’anacarde est leur or », l’édile de Sokone s’est dit convaincu qu’il y aura des emplois pour les femmes et les jeunes si la chaîne de valeur est relancée.


Une coopérative financée à hauteur de 20 millions de francs Cfa en 2020


Yandé Sarr est la présidente des femmes transformatrices de noix de cajou de Sine-Saloum. Elle a été financée et accompagnée par la Der/Fj à hauteur de 20 millions de francs lors de la précédente campagne. Selon elle, cet appui de la Der/Fj a beaucoup aidé les femmes et les jeunes dans leurs activités quotidiennes.

A l’issue de la rencontre, le délégué général de la Der/Fj a visité le magasin de stockage de Sokone et les unités de transformation de Mboul Ndiamé et de Ndieffé-Ndieffé.