France : Mobilisation pour un pêcheur sénégalais menacé d’expulsionParMangoné KA 12/03/2021 à 20:02

110
logo


Papa Ndiaye, pêcheur sénégalais de 41 ans, est sous le coup d’une procédure d’expulsion en France après avoir été condamné par la justice en 2020. Intégré en Bretagne, cet homme bénéficie du soutien de

marins pêcheurs, déterminés à aider cet “excellent matelot”.

Le Sénégalais, arrivé…

Papa Ndiaye, en France depuis 2014, en a assez de devoir se battre avec l’administration. “Je suis en CDI, j’ai un appartement, j’ai un patron qui envisage un futur avec moi et qui dépend beaucoup de moi. Mais je suis malgré tout menacé d’expulsion”, lance-t-il sur infomigrants.net, visité par Senego.

…Légalement en France

Papa Ndiaye est arrivé légalement en France après avoir reçu une proposition de travail sur un chalutier. Il travaille actuellement sur un bateau de pêche artisanal en tant que spécialiste du congre, long poisson qui ressemble à une murène.

Un mariage suivi de divorce…

En 2017, il s’était même marié avec une Française. Cette union avait modifié son statut, passant d’un permis de séjour pour raisons de travail à un titre relevant de la “vie privée et familiale”. L’année dernière, il avait entamé des démarches pour une carte de résident.

Mais en mars 2020, l’épouse de Papa N’diaye a déposé plainte contre lui. L’homme sera par la suite condamné à 300 euros d’amende pour violences conjugales : il a été reconnu coupable d’avoir insulté et bousculé sa femme. Cette histoire a suffi à tout déclencher. Six jours après le dépôt de plainte contre lui, la préfecture prenait une première mesure d’expulsion.

…A l’origine de ses déboires

Depuis, Papa Ndiaye est sous le coup d’une OQTF, la seconde en date. Son titre de séjour pour vie privée et familiale est arrivé à expiration et sa nouvelle demande de visa de travail est au point mort. Tous les matins, il doit aller pointer à la gendarmerie de Guilvinec.

Chaîne de solidarité

Le cas de Papa Ndiaye a trouvé un écho particulier parmi la communauté de marins pêcheurs du Finistère. Ces derniers ont lancé une cagnotte pour lui permettre de payer ses frais d’avocat, et une pétition circule.
(Senego avec infomigrants.net)