Gare ferroviaire de DakarAprès la cohue, retour à l’ordre !

0
40


Single Post
Gare ferroviaire de Dakar : Après la cohue, retour à l’ordre !
Les heures de pointe à Dakar sont un véritable calvaire pour les populations. Entre les files interminables aux arrêts bus et la circulation dense, emprunter un transport en commun pour rejoindre son domicile relève du parcours du combattant pour les différents usagers. Une situation qui a tendance à s’accroître en période de ramadan. Dans un pays majoritairement musulman, nombreux sont les personnes désireuses de rejoindre leur domicile au plus vite afin de rompre le jeûne en famille.

Mis en service le 27 décembre 2021, le Train Express Régional (TER) n’échappe pas à cette ruée. Dès 16h, les alentours de la gare ferroviaire de Dakar sont pris d’assaut par des citoyens habitants hors de Dakar. Et cette quête du « retour au bercail » est loin de s’effectuer dans le calme.

Dans une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux, on peut y voir une foule immense forcer l’accès à la gare ferroviaire de Dakar. Une entreprise qui n’a pas été sans conséquence puisque dans ce chahut, la vitre de la porte-fenêtre a été brisée.

Gendarmes déployés

A la suite de cette scène déplorable, des mesures étaient attendues de la part des autorités pour que ce genre d’événement ne se reproduise plus. La réponse ne s’est pas fait attendre. Plusieurs gendarmes ont été déployés sur les lieux pour encadrer la ribambelle de personnes présentes, de l’extérieur à l’accès au train.

A cet effet, 3 rangs, suivant un circuit constitué de barrières, ont été dressés. Le premier était destiné aux détenteurs d’un ticket première classe, le deuxième pour les abonnés de seconde place et le troisième rang était pour ceux et celles qui souhaitaient acheter un ticket à l’intérieur de la gare.

Après avoir accédé à la gare, les usagers du TER se devaient de former d’autres rangs sur le quai avant embarquement. Le tout dans le calme, la discipline et sous les regards attentifs des forces de l’ordre. Un paysage qui contraste avec le grabuge constaté la veille.


Source: seneweb.com