Guinaw RailsDémantèlement d’un réseau de trafiquants de cartes d’identité et d’extraits de naissance

57
Single Post


Single Post
Guinaw Rails : Démantèlement d’un réseau de trafiquants de cartes d’identité et d’extraits de naissance
Tout a commencé le 07 juillet 2021. Ce jour là, aux environs de 11 heures, le chef de la section carte d’identité du Commissariat d’arrondissement de Guinaw Rails a saisi la section de la police judiciaire dudit service, pour émettre de sérieuses réserves sur la fiabilité et l’authenticité d’un extrait de naissance qui vient de lui être présenté.

En effet, une dame répondant au nom de A T, domiciliée dans la commune de Guinaw Rails Nord, s’est présentée dans le service avec un extrait de naissance, dont l’examen du cachet nominatif et de la signature qui y sont apposés diffèrent de ceux constatés d’habitude.

Suite à ces informations, un transport a été effectué au niveau de l’état civil de la commune de Guinaw Rails Nord aux fins de vérification de l’acte en question.

Selon des investigations de Seneweb, sur place, l’officier d’état civil, après examen, a déclaré que l’extrait de naissance qui vient de lui être soumis est un faux, et ce pour plusieurs raisons. D’abord, la commune de Guinaw rails Nord a été créée en 1996, alors que l’extrait est tiré du registre des actes de naissance de l’année 1990. De plus, la signature qui y est apposée n’est pas la sienne. Enfin, l’officier d’état civil a relevé des différences de couleur et d’écriture sur les cachets nominatifs.

Interrogée sur la provenance du document, A. T. de déclarer que l’acte a été confectionné par une personne du nom de S. M. S., moyennant la somme de vingt-cinq mille (25.000) francs CFA. Elle a ajouté également, que pour le dépôt de la carte nationale d’identité, le nommé S.M.S l’a mise en rapport avec un certain Y. S., écrivain public officiant à la devanture du Commissariat de Thiaroye, en contrepartie d’un montant de dix (10.000) francs CFA. Ce dernier à son tour, l’a mis en rapport avec un autre individu du nom de C. N., brigadier-chef à la retraite, moyennant la somme de trois (3.000) francs CFA, pour faciliter le dépôt au niveau du Commissariat de Guinaw Rails.

Sur la base des déclarations de la dame A. T., mission a été donnée aux éléments de la Brigade de recherches, en compagnie de cette dernière, d’aller au domicile du susnommé à Thiaroye, pour identification, interpellation et conduite du mis en cause au Commissariat.

Cuisiné par les limiers, le nommé S. M. S. passera aux aveux. À l’en croire, c’est un de ses amis, du nom de L. D. qui se chargeait de la confection des documents, non sans donner plus de détails.

Nos sources de signaler, qu’après la confection des actes d’état civil, les mis en causes choisissaient un Commissariat pour le dépôt de la carte d’identité. Pour l’heure, la commune de Guinaw Rails Nord s’est constituée partie civile, au vu du préjudice qu’elle a subi.

L’enquête menée, a permis de procéder à l’interpellation de 7 individus qui ont soit porté assistance à S.M.S., soit sollicité ses services pour l’établissement d’un acte d’état civil, ou pour la rectification d’erreurs matérielles contenues dans les cartes d’identité. A préciser, que toutes les autres personnes interpellées et entendues ont déclaré avoir remis de l’argent au nommé S.M.S.

Ainsi, sept (07) personnes au total ont été arrêtées et déférées au Parquet de Pikine-Guédiawaye pour association de malfaiteurs et faux et usage de faux en écriture authentique et publique et complicité.


Source: seneweb.com