Horticulture : Les Unités De Tri, De Calibrage Et De Conditionnement De Podor, Réceptionnées

89
Single Post


Single Post
Horticulture : Les unités de tri, de calibrage et de conditionnement de Podor, réceptionnées

(Podor, envoyés spéciaux) – Après Potou, située dans la commune de Léona (département de Louga), la ministre du Commerce et des PME et le Délégué général à l’Entrepreneuriat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ) se sont rendus dans le département de Podor. Ici également, Aminata Assome Diatta et Papa Amadou Sarr ont procédé à la visite et à la réception des plateformes de Gula et de Boubé.

Des machines avec une capacité individuelle de 12 tonnes par heure


Il s’agit des unités de tri, de calibrage et de conditionnement d’oignons et de pommes de terre. Installées au profit des producteurs de Podor sous l’impulsion de la DER/FJ et de l’Agence de régulation des marchés (Arm) en vue d’évacuer les stocks en souffrances au niveau des plateformes de commercialisation d’oignons et de pommes de terre, ces machines (deux à Gula et deux à Boubé) ont une capacité individuelle de conditionnement de 12 tonnes par heure. Soit en moyenne un camion de 30 tonnes toutes les 90 minutes qui peut être conditionné et mis en sac de 25 kilos.


Un travail de la DER/FJ, en partenariat avec l’Usaid et BaySeddo


Au cours de cette cérémonie officielle de réception qui s’est tenue, ce vendredi 16 avril 2021, en présence massive des populations, notamment les producteurs, le ministre Délégué général de la DER/FJ a noté que, dans le cadre de ce projet, son institution de financement public a travaillé, en partenariat stratégique et efficace avec le projet « Feed the future Nafoore Warsaaji » de l’Usaid et « BaySeddo », une Start-up que la DER/FJ a financée pour structurer la chaîne de valeur horticole. Un partenariat qui découle d’«une volonté que partagent les autorités sénégalaises en vue de professionnaliser les chaînes de valeur horticoles, en encourageant la contractualisation entre producteurs et acteurs de marché ».


500 millions dégagés cette année pour la campagne de commercialisation de l’oignon


Au-delà de cet accompagnement de la DER.FJ pour la mise en place de ces plateformes de tri, de calibrage et de conditionnement d’oignons et de pommes de terre dans les zones de Louga et Podor, Papa Amadou Sarr renseigne que la DER/FJ a financé pour la campagne de commercialisation de l’oignon pour une enveloppe de 500 millions de francs Cfa cette année.


Vers la mise en place des hangars et des chambres froides


Il ajoute que la DER/FJ ambitionne également de mettre sur pied, à Podor et à Potou, des hangars de stockage et des chambres froides de 10 000 tonnes voire plus. Ce, pour « aider » les producteurs dans la conservation dans de meilleures conditions de leurs productions d’oignons, de pomme de terre et de carotte. 


La DER.FJ va travailler également pour le solaire et le système de goutte-à-goutte


Par rapport aux doléances des producteurs en termes de solaire et de système goutte-à-goutte, le Délégué général de la DER/FJ annonce qu’il va travailler avec le ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural pour « essayer d’acheter des équipements pour l’agriculture et pour l’horticulture.

La DER/FJ va également investir, comme elle l’a fait pour le riz dans le bassin de l’Anambé et dans le Delta, afin que les producteurs puissent avoir des semences certifiées et de l’engrais à temps.