IAMLes péripéties de la rupture du contrat de l’ex-capitaine Touré

Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
IAM : Les péripéties de la rupture du contrat de l’ex-capitaine Touré
L’ex capitaine Oumar Touré, n’est pas au bout de ses peines. Radié des cadres de la Gendarmerie suite à ses sorties sur l’affaire de l’accusation de viol de la masseuse Adji Sarr par le député et opposant Ousmane Sonko, l’ancien enquêteur de la Section de Recherches de Colobane avait annoncé, en début de semaine, avoir entamé une nouvelle carrière dans l’enseignement en tant qu’enseignant en Sciences juridiques. Même s’il reste soldat de réserve de la gendarmerie malgré sa radiation des cadres, le capitaine entendait débuter une nouvelle vie civile.

Par une annonce sur sa page Facebook, il se dévoilait via une photo où il était entouré d’étudiants de l’Institut Supérieur de Management (IAM), un des plus illustres établissements d’enseignement supérieur au Sénégal. Moins de 48 heures plus tard, par le même canal, le voilà qui annonce la fin prématurée de sa collaboration avec ladite école, évoquant des pressions qu’auraient subies la Direction de l’IAM.

Selon nos informations, l’établissement a subi des pressions provenant d’autorités publiques et, contrairement à la rumeur qui s’est rapidement répandue, elles ne proviennent pas du ministère de l’éducation nationale mais plutôt du département des forces armées duquel dépend la gendarmerie. En haut lieu, nous indique-t-on, certains responsables de la hiérarchie auraient mal pris de voir sa décision de radier l’ex capitaine chahutée par ce qui est perçu comme un outrage, un pied de nez.

Déjà, la veille, c’est l’ancien député membre de la mouvance présidentielle, Moustapha Diakhaté, qui fait une sortie allant dans le même sens, évoquant une faute morale commise par l’IAM. « Dans une République, une école sérieuse ne peut offrir à un traitre à la gendarmerie, la possibilité d’exercer le noble métier d’enseignant. Pour ce qui les concerne, les Ministres des Forces armées et l’Enseignement supérieur doivent saisir l’IAM aux fins d’annulation du contrat qui lie le soldat Omar Touré », affirmait-il. Il semble que son conseil a été très bien suivi puisque dès le lendemain, les services qu’il a ainsi interpelés ont joint, par téléphone, la direction de l’établissement pour étaler leurs griefs.

PLUS DE 10 MILLIONS FCFA COLLECTÉS EN 3 HEURES, OBJECTIF 20 MILLIONS

Face aux menaces à peine voilées de représailles contre l’école, Oumar Touré s’est vu signifier par celle-ci la fin de la collaboration qui aura duré le temps d’une rose, de deux flashs en classes. Tout au plus.

C’est finalement sur les réseaux sociaux que l’affaire s’est poursuivie, avec une cagnotte en ligne lancée en faveur de l’ex capitaine de Gendarmerie. Plusieurs internautes, outrés par cette situation, ont lancé une initiative de collecte de fonds avec un objectif de 20 millions F CFA. En quelques heures, l’objectif fixé à été même dépassé..

Emedia a contacté les différentes parties prenantes. D’abord, la Direction de l’Établissement, qui n’a pas souhaité s’épancher sur le sujet. Puis, le ministère des Forces armées où les chargés de la communication nous ont renvoyé vers le service de communication de la gendarmerie auprès duquel nous n’avons pas eu de retour.


Source: seneweb.com