Injections pour grosses fesses en un jourUn cartouchard de la fac de médecine et son acolyte arrêtés

0
24


Single Post
Injections pour grosses fesses en un jour : Un cartouchard de la fac de médecine et son acolyte arrêtés
Un
faux médecin et une chirurgienne esthétique arrêtés à Ouakam. Hier, les
éléments du Commissaire Khouma de la Sûreté urbaine ont frappé fort:
ils ont mis la main sur À. W. Diop, un faux médecin qui faisait des
injections à ses clientes pour grossir leurs fesses en un jour. Il était
établi à Ouakam où il recevait ses clientes par l’intermédiaire de A.
D. Sow, chirurgienne esthétique.

Cuit, le faux médecin, 36 ans, a
cartouché à la faculté de médecine. Sinistre ! Il sert depuis 2014 dans
une pharmacie de la place. Usurpateur, il se présentait en ces termes:
Docteur Diop. Alors qu’il n’a obtenu aucun diplôme en Médecine.

Son acolyte, A. Sow demandait 500.000 francs CFA pour développer les fesses de ses clientes.

D’après
nos sources, ils utilisaient de l’acide hyaluronique. Vite fait bien
fait, en moins de 24 heures, le fessier des patientes commence à
grossir. Après recoupement, elle utilisait comme pseudo ‘’Zeyna’’ sur
Instagram.

Nos sources de renseigner, après perquisition chez À.
W. Diop, plusieurs seringues prêtes à servir, des matériels médicaux et
un arsenal de produits ont été saisis.

Face aux enquêteurs, le faux médecin passe aux aveux tout en précisant qu’il a pratiqué juste deux fois.

Devant
les limiers, une cliente née en 1992 et mariée déclare que n’eût été la
découverte de la Police, elle n’y trouve aucun inconvénient parce
qu’elle a eu gain de cause. Sans regret, elle dit avoir senti ses fesses
se développer en un temps record.

En ce moment, A. W. Diop et A.
D. Sow sont en garde à vue dans les locaux de la SU. Ils sont
poursuivis pour association de malfaiteurs, exercice illégal de la
médecine et mise en danger de la vie d’autrui. Ils seront déférés au
parquet sûrement ce vendredi 08 octobre. Il faut noter que cette
histoire, qui pose une problématique de santé, intervient après celle de
l’Ivoirienne, Alexa Kanté, qui faisait les mêmes pratiques. Décidément,
certaines femmes sénégalaises risquent leur vie. Pour quelle finalité?
Impressionner les hommes? Le naturel, qui vient tout seul, ne se compare
pas à l’artificiel, à la beauté éphémère avec ses lots de conséquences
dangereuses.


Source: seneweb.com