Le forum a vécu, Chapeau bas, Président ! (Ibrahima Baba Sall)

0
67


Honneur ne pouvait être plus grand pour un pays que d’abriter le Forum mondial de l’eau.
C’est chose faite. Du 22 au 26 mars 2022, des participants de tous horizons, notamment des décideurs politiques et économiques, des institutions multilatérales, des universitaires, la société civile et le secteur privé, se sont réunis à Dakar, pour le 9ème Forum mondial de l’eau dont le thème porte sur : « La sécurité de l’eau pour la paix et le développement durable. »
C’est la première fois que le Forum mondial de l’eau, le plus grand événement international lié à l’eau, se tient en Afrique subsaharienne.
Le Sénégal, malgré la pandémie de la Covid-19, est resté constant dans sa volonté et son engagement à accueillir la communauté mondiale, à Dakar, afin de placer l’eau au cœur de l’action du multilatéralisme et des politiques internationales, pour bâtir des mécanismes de ripostes efficaces face aux crises multiformes et la construction d’un monde post-covid-19 résilient, prospère et stable.
C’est un autre pas important franchi par la diplomatie sénégalaise, après l’élection de son Excellence, le Président Macky SALL, à la tête de l’Union Africaine.
Ce forum mondial est co-organisé par le Conseil Mondial de l’Eau et le gouvernement du Sénégal.
Ce n’est pas, comme tentent de nous le faire croire certains, une initiative de la Ville de Dakar.
Loin s’en faut.
En effet, c’est l’Etat, après l’acceptation de sa candidature qui avait signé un Accord-cadre avec le Conseil mondial de l’eau pour l’organisation de la 9ème édition du Forum.
Dans le cadre de la mobilisation nationale pour la préparation et l’organisation de l’événement, le
Secrétariat exécutif du 9ème Forum mondial de l’eau a mené plusieurs actions en direction de la Ville de
Dakar et plus globalement de l’ensemble des collectivités territoriales.
L’Association des maires du Sénégal, la Ville de Dakar et la Commune de Diamniadio sont ainsi des membres du Conseil d’Orientation et de Suivi (COS) du Secrétariat exécutif du Forum et ont régulièrement participé
aux différentes sessions préparatoires.
C’est donc gauche et malhonnête de dire que la Ville de Dakar a été écartée de l’organisation du forum.
La prise de parole des autorités lors des évènements répond à des
règles protocolaires propres à chaque pays.
Cette tradition établit, pour le nôtre, que l’autorité locale prononce le mot de bienvenue lorsque sa
collectivité territoriale accueille un évènement de dimension nationale. Pour un évènement de dimension
internationale, en présence du Chef de l’Etat et de ses homologues, il est de pratique que seul le Président
de la République prononce une allocution au nom de l’Etat et du peuple sénégalais. Il en fut ainsi,
notamment lors du Sommet de l’OCI, du Sommet de la Francophonie, de la Conférence internationale
sur le Financement de l’Education, plus récemment du Forum Chine-Afrique et du Forum Paix et
Sécurité.
La décision prise par le Maire de Dakar, Barthélémy Dias, d’organiser un forum parallèle est donc à la fois irresponsable et regrettable pour un évènement aussi important mobilisant au-delà de la communauté nationale, toute la diversité des acteurs internationaux.
Cela témoigne s’il en était encore besoin de l’immaturité de certains de nos élus qui croient hélas que les problèmes d’Etat se règlent dans la rue publique.
Heureusement que toutes ces manipulations et gesticulations puériles n’ont enlevé en rien à l’éclat du succès du forum qui a permis de :
– ouvrir le débat sur toutes les questions liées à l’eau et à l’assainissement,
– formuler des propositions concrètes en favorisant l’action ;
– mobiliser les citoyens, à travers un processus citoyen et susciter un engagement politique en faveur de l’eau.
Ainsi, après les importantes infrastructures réalisées qui ont fini d’installer confortablement notre pays sur la voie de l’émergence à l’horizon 2035, dont entre autres :
– l’édification d’une nouvelle ville à Diamniadio ;
– les autoroutes à péage ;
– l’aéroport international Blaise Diagne ;
– le TER, jumelé au Bus Transit Rapide ;
– les aéroports régionaux ;
– les nombreuses infrastructures routières ;
– les ponts et autoponts ;
– le stade Abdoulaye Wade,
le Président Macky SALL continue son bonhomme de chemin et ce n’est là que quelques arguments palpables de son bilan qui ont fini de convaincre les Sénégalais qu’il est un Chef d’Etat, travailleur et bâtisseur d’un nouveau Sénégal.
Chapeau bas, Président !
Pour tout cela, vous méritez à nouveau leur confiance pour un second et dernier mandat à la présidentielle de 2024.

Ibrahima Baba SALL
Député Maire de Bakel


Source: yerimpost.com