Macky Sall Sur Les Dérives Des Médias Sociaux: «on Ne Peut Pas Laisser Les Gens Détruire Des Familles Gratuitement Parce Que… »

58
Single Post


Single Post
Macky Sall sur les dérives des médias sociaux: «On ne peut pas laisser les gens détruire des familles gratuitement parce que… »

La régulation du secteur des médias sociaux est une urgence. Du moins, c’est l’avis du Président la République, Macky Sall. Il l’a fait savoir, ce 1er mai au Palais, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de remise de cahiers de doléances à l’occasion de la fête du travail. «Déjà le gouvernement a engagé une réflexion sur la régulation du secteur des médias sociaux et un texte est presque prêt. Nous allons le partager avec vous. On ne peut pas laisser continuer, ce qui se passe dans notre pays dans ce domaine. Ce n’est pas possible. Du coup, le texte sera aussi en concertation avec les professionnels pour certainement améliorer la régulation qui est aujourd’hui très faible et pour pouvoir tout à fait consacrer la liberté d’opinion, d’expression mais dans le respect de la dignité de chaque citoyen », a-t-il lnacé à l’endroit du Secrétaire général du Syndicat national des Professionnels de l’information et de la Communication du Sénégal (SYNPICS), Bamba Kassé. Selon le Chef de l’Etat, « on ne peut pas laisser les gens détruire comme les réputations de personnes, de familles gratuitement parce qu’on se croit être dans l’anonymat. Donc, des mesures seront prises très rapidement sur ces questions ».

Auparavant, le SG du SYNPICS a déploré les dérives sur ces médias dits sociaux. « Notre secteur médiatique, subsiste aujourd’hui des prédateurs, maitres chanteurs, qui se vendent au plus offrant ou au plus promettant, qui sont dans une logique de lobby et de positionnement, qui font dans la météo politique et se promettent un lendemain de membre d’un régime politique. Pour se faire, ces bandits jouent sur l’absence d’une vraie régulation et se réfugient derrière la grande Vague de la Connectivité qui caractérise le monde d’aujourd’hui ». Avant de soutenir : «Dans un contexte marqué par une régulation obsolète et faible, les dérives foisonnent. Internet et ses excroissances sont hélas pensés par certains de nos compatriotes comme des zones de non droits où les Insultes, les Calomnies, les Jugements de valeurs, le manque de respect total à nos institutions et mêmes à nos chefs religieux sont monnaies courantes ».


Source: seneweb.com