Mali, Guinée, BurkinaL’Onu demande le retour à l’ordre constitutionnel « dans les plus brefs délais »

Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Mali, Guinée, Burkina: L’Onu demande le retour à l’ordre constitutionnel « dans les plus brefs délais »
Reçu ce dimanche 1er mai 2022 par le président de la République, Macky Sall, le secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres s’est prononcé sur les coups d’Etat militaires qui semblent s’ériger en règle dans la sous-région Ouest africaine. Lors d’un point de presse conjoint avec le chef de l’Etat par ailleurs président en exercice de l’Union Africaine, le dirigeant des nations unies a exigé des juntes militaires au pouvoir au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, une transition « dans les plus brefs délais ». 
«Nous avons convenu de l’importance de poursuivre le dialogue avec les autorités de facto de ces trois pays afin d’instaurer le retour à l’ordre constitutionnel dans les plus brefs délais », a déclaré Antonio Guterres à ce propos. 
Une position ferme et en droite ligne avec celle de la Cedeao qui ne cesse de multiplier les missions de négociations dans ces trois pays. Celles-ci se heurtent à la volonté des militaires de se maintenir le plus longtemps au pouvoir. 
Au Mali, Assimi Goïta et ses hommes proposent une transition de 24 mois au moment où le Colonel Doumbouya de la Guinée table sur une transition de 39 mois. Au Burkina Faso, le chef de la junte, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a planifié un calendrier de transition de 36 mois (3 ans). 


Source: seneweb.com