Me Ousmane Seye sur les incidents du meeting de BBY: «Tout a commencé avec Cheikh Ba; il n’y a jamais eu d’eau sale versée à Mimi»

0
24


Des scènes de violences ont été notées, ce samedi, lors du meeting d’ouverture de la coalition Benno Bokk Yaakaar au stade municipal des Parcelles Assainies. Dans cet entretien, Me Ousmane Sèye, membre de BBY et témoin des faits, revient sur les incidents. Et accuse formellement Cheikh Ba, DG de la Caisse des dépôts et consignations d’avoir été à l’origine de tout le boucan survenu aux Parcelles assainies.
Dans la foulée, la robe noire dément énergiquement toute idée d’eau sale qui serait versée à Mimi Touré.

SourceA : On a tous appris qu’il y a eu des incidents au meeting de Bby aux Parcelles assainies, et qu’on a même jeté de l’eau sale à Mimi Touré. Qu’est-ce qui s’est réellement passé ?

C’est vrai qu’au démarrage du meeting aux Parcelles assainies, j’étais présent avant 18h et Mimi Touré m’a trouvé sur place, on était ensemble, on était assis ensemble. Je dois préciser qu’on n’a pas versé de l’eau sale à Mimi Touré. Ça, ce n’est pas vrai. Ce qui s’est passé, c’est qu’il y avait une grande mobilisation et c’est l’occasion de féliciter vraiment le maire Moussa Sy qui a réussi une excellente mobilisation.
Quand on est arrivé vers 17h, le stade municipal des Parcelles assainies était plein. Il y avait une très belle animation. Les affaires ont commencé à se détériorer avec l’arrivée de Cheikh Ba qui est candidat de Bby à la commune de la Médina. Il était venu avec sa délégation et au niveau de la tribune qui est en face du présidium où nous étions assis, il y avait un mouvement de foule avec la délégation de Cheikh Ba.
Et finalement, cette délégation est venue vers le présidium, le mouvement de foule devenait plus intense et c’est à ce moment-là qu’il y a des militants qui ont essayé de forcer le barrage pour accéder au présidium où nous étions assis. Nous avons reculé. Mimi Touré, les autres et moi avons reculé. On est restés là-bas, pendant cinq minutes. Il y avait un peu de calme et nous sommes revenus même pour retrouver nos places. Et quelques instants après, le mouvement de foule a recommencé. Il y avait des leaders qui tentaient d’accéder au présidium avec leurs militants et leurs sécurités. Ce qui n’est pas du tout normal.

SourceA: N’est-ce pas un problème d’organisation ?

C’est de l’indiscipline parce que vous ne pouvez pas venir avec votre délégation et votre sécurité essayer d’accéder vous-même, votre délégation et votre sécurité. Ce n’est pas possible ! C’est irresponsable ! Et c’est ce que certains responsables ont essayé de faire et moi, je l’ai appelé des actes d’indiscipline.

SourceA : Quels responsables, notamment ?

Moi, je ne sais pas parce que je t’ai dit que ça, c’était commencé avec la délégation de Cheikh Ba. Il y avait du monde. Je ne pouvais pas identifier les responsables, quand même. Mais ce que je sais, c’est qu’il y avait des responsables qui ont essayé d’accéder au présidium, mais avec leurs militants, leurs sécurités surtout.

SourceA : Aminata Touré n’a-t-elle pas été violentée ?

Aminata Touré n’a pas été violentée. Cette deuxième tentative, c’est moi-même qui ai dit à Mimi Touré qu’il n’y a plus de sécurité, il faut qu’on parte. Et que le candidat qu’on attendait, n’était pas encore là. Nous sommes partis jusqu’à nos voitures respectives. Elle est partie avec sa sécurité ; moi aussi, j’avais ma sécurité, je suis parti rentrer dans ma voiture avec mon chauffeur et nous sommes partis. Il n’y a aucune attaque contre Mimi. Il n’y a pas d’eau qui lui a été versée.
Il n’y a rien du tout. Nous avons reculé tranquillement et nous sommes partis. Les conclusions que j’en tire: la première, il faut que les meetings commencent très rapidement à 18h, avant qu’il ne fasse nuit parce quand même les populations ont d’autres préoccupations. Il y a des problèmes de transport ; maintenant, la mobilité à Dakar pose un peu de problème. Il faut que les candidats qu’on attend, viennent à 18h, qu’on fasse le meeting à 18h et que les gens rentrent tranquillement chez eux.
L’autre conclusion c’est que les responsables politiques doivent savoir raison garder. Vous ne pouvez pas venir à un meeting avec votre délégation avec surtout votre sécurité et vouloir accéder à un présidium. C’est des questions de responsabilité et de discipline.

SourceA : Mais est-ce que vous en avez discuté avec Cheikh Ba, en tant que responsables de Bby ?

Moi, je n’ai pas eu le temps. J‘ai constaté des faits. C’est vraiment un meeting qui était bien parti. Moussa Sy a fait un travail de mobilisation exemplaire. Nous avons trouvé un stade plein à craquer. Il y avait des militants, il y avait des couleurs, il y avait de l’animation, il y avait tout. Mais à un moment donné, c’est certains responsables qui ont fait preuve d’indiscipline qui ont perturbé l’organisation du meeting.

SourceA : Pour vous, quel impact ça peut avoir sur la campagne parce que c’est une mauvaise image ?

En tout cas, je dirai que Bby a la majorité, Bby mobilise, Bby a un programme. Si nous voulons que tout se passe bien au niveau des populations, il faut de la discipline. C’est une question de discipline, les responsables politiques qui se déplacent avec de la sécurité comme ça, je pense qu’un responsable légitime n’a pas besoin d’une telle sécurité. Il y a des places faites pour les responsables, il faut que chaque responsable prenne place là où il doit prendre place. Il faut respecter les protocoles. Moussa Sy était là-bas. Chaque responsable qui venait, il l’accueillait, il le mettait à sa place. Il fallait respecter ce protocole. C’est lui qui organise. Mais venir vouloir bafouer le protocole, je crois que c’est un acte d’indiscipline. Bby a donc tout pour passer, il faut de la discipline.


Source: yerimpost.com