Neuralink : Elon Musk Dévoile Un Cochon Doté D’une Puce Implantée Dans Le Cerveau

Single Post
Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Neuralink : Elon Musk dévoile un cochon doté d’une puce implantée dans le cerveau
Elon Musk dévoile un cochon appelé Gertrude doté d’une puce informatique de la taille d’une pièce de monnaie dans son cerveau pour démontrer la validité de ses plans ambitieux pour créer une interface cerveau-machine fonctionnelle.

“C’est un peu comme un Fitbit (l’application de sport) dans votre crâne avec des fils minuscules”, a déclaré l’entrepreneur milliardaire lors d’une visioconférence.

Sa start-up Neuralink s’est portée candidate au lancement d’essais sur l’homme l’année dernière.
L’interface pourrait permettre à des personnes atteintes de maladies neurologiques de contrôler des téléphones ou des ordinateurs avec leur esprit.
M. Musk affirme que ces puces pourraient éventuellement être utilisées pour aider à guérir des maladies telles que la démence, la maladie de Parkinson et les lésions de la moelle épinière.
Mais l’ambition à long terme est d’inaugurer une ère de ce que M. Musk appelle la “cognition surhumaine”, en partie pour combattre l’intelligence artificielle si puissante qu’elle pourrait, selon lui, détruire la race humaine.
Gertrude était l’un des trois cochons qui ont participé à la démonstration diffusée sur Internet vendredi. Elle a mis un certain temps à commencer à bouger, mais lorsqu’elle a mangé et reniflé de la paille, l’activité de son cerveau est apparue sur un graphique indiquant son activité neurologique.
Le processeur situé dans son cerveau envoie des signaux sans fil, indiquant l’activité de son museau lorsqu’elle cherche de la nourriture.
M. Musk a déclaré que le dispositif Neuralink original, révélé il y a un peu plus d’un an, avait été simplifié et réduit au minimum : “Il s’adapte en fait très bien à votre crâne. Il pourrait être sous vos cheveux et vous ne le sentiriez même pas.”
Fondé en 2017, Neuralink cherche à attirer des scientifiques pour travailler sur ses programmes de recherche. M. Musk faisait encore de la publicité sur Twitter le mois dernier et c’était également le but de la démonstration de vendredi.
Le dispositif développé par la société consiste en une minuscule sonde contenant plus de 3 000 électrodes fixées à des fils flexibles plus fins qu’un cheveu humain, qui peuvent surveiller l’activité de 1 000 neurones dans le cerveau.
Avant la diffusion sur le web, Ari Benjamin, du laboratoire Kording de l’université de Pennsylvanie, avait déclaré à BBC News que la véritable pierre d’achoppement de cette technologie pourrait être la complexité du cerveau humain.
“Une fois qu’ils auront les enregistrements, Neuralink devra les décoder et un jour, il se heurtera à la barrière que constitue notre manque de compréhension de base du fonctionnement du cerveau, quel que soit le nombre de neurones à partir desquels ils enregistrent”, a-t-il expliqué.
“Il est difficile de décoder les objectifs et les intentions de déplacement quand on ne comprend pas le code neuronal dans lequel ces choses sont communiquées”, a-t-il ajouté.
Les sociétés de M. Musk, SpaceX et Tesla, ont captivé l’imagination du public par leurs efforts visant à faire progresser les vols spatiaux et les véhicules électriques.
Mais l’entrepreneur a également l’habitude de faire des déclarations audacieuses sur des projets qui finissent par prendre beaucoup plus de temps que prévu.