Présidentielle française”Une victoire de Marine Le Pen est possible”, Souleymane Bachir Diagne

0
40


Single Post
Présidentielle française : “Une victoire de Marine Le Pen est possible”, Souleymane Bachir Diagne
Ce dimanche 10 avril, les français sont appelés aux urnes pour élire la personnalité qui va présider aux destinées de leur État pour les 5 prochaines années. Dans un entretien accordé à la RSI, le professeur Souleymane Bachir Diagne est revenu sur les enjeux de ce scrutin. Pour l’enseignant chercheur, le fort taux d’abstention observé jusque là pourrait profiter à la droite.

« On s’attend à une abstention record qui pourrait atteindre les chiffres record qui avaient déjà été observés à de précédentes élections. Et dans ces cas-là, on sait que l’extrême droite demeure motivée et concentrée. Et les électeurs de l’extrême droite, en général, ne s’abstiennent pas. C’est ce qui rend le scrutin serré et beaucoup plus indécis que ce qu’on avait pensé il y a quelques semaines », de l’avis de Souleymane Bachir Diagne.

Pour cette élection, le Président sortant, Emmanuel Macron, a pris la décision de faire fi des campagnes électorales en grande pompe. Une stratégie motivée par le contexte actuel marqué notamment par la guerre en Ukraine. « C’est la même stratégie qui s’est retournée ces derniers temps. En effet, les autres candidats ont été présents sur un terrain en particulier qui était celui de la demande sociale avec l’inflation et la hausse des prix », pense Souleymane Bachir Diagne. Il poursuit : « Les candidats se sont mis à parler aux Français de ce qui les intéressait au premier chef. Et sur ce plan là, le président Macron n’était pas en mesure de débattre et ça a l’air de s’être un tout petit peu retourné contre lui. On verra jusqu’à quel point, ce retournement sera effectif. »

La dislocation de la gauche a aussi été abordée par l’enseignant chercheur : « La gauche est arrivée dans ce scrutin en ordre dispersé. Elle est toujours victime de l’éclatement qu’elle a connu à la précédente élection présidentielle. Elle n’a pas pu se regrouper et elle est probablement destinée à ne pas apparaître au second tour. Encore que Jean-Luc Mélenchon a connu une poussée qui a attiré l’attention ces derniers temps. »

Les derniers sondages de cette élection présidentielle française donnent un duel serré entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Interrogé sur la probabilité de voir le leader du Rassemblement national porté à la tête de l’Etat français, Souleymane Bachir Diagne répond : « pour la première fois, la France se trouve dans une situation où on ne sait pas si une candidate d’extrême droite ne va pas remporter l’élection présidentielle. Et c’est un danger réel que dans son dernier éditorial, le journal Le Monde a souligné. Effectivement,  une victoire de Marine Le Pen est possible. Cela serait lié à des circonstances favorables telles que la candidature encore plus extrême d’Eric Zemmour qui a paradoxalement rendu la candidature de Marine Le Pen un peu plus acceptable. Donc, c’est une situation inédite avec un danger réel de voir l’extrême droite accéder à la présidence de la république française, la probabilité n’est pas si faible que ça. »

Toujours dans ce cas de figure, le professeur estime que l’élection de cette mouvance à la tête de la république française entachera davantage les relations avec le continent africain. « On a vu toute la polémique que Zemmour avait créée en accusant les Sénégalais de certaines malversations. L’extrême droite, c’est l’extrême droite. Ça veut dire que le racisme fait parti de son ADN, de même que l’antisémitisme. On a eu l’impression qu’elle pouvait se dédiaboliser en mettant un frein à l’antisémitisme. Mais il faut bien se souvenir que l’extrême droite s’est d’abord constituée autour de l’antisémitisme », explique-t-il.


Source: seneweb.com