Protocole d’ententeLes vraies raisons de la création d’un Centre canadien de soutien opérationnel au Sénégal

0
44


Single Post
Protocole d’entente : Les vraies raisons de la création d’un Centre canadien de soutien opérationnel au Sénégal
 Ce mardi 12 avril, le projet de loi n°43/2021 autorisant le Président de la république à ratifier le protocole d’entente entre le gouvernement de la République du Sénégal et le gouvernement de la République du Canada concernant la création d’un centre canadien de soutien opérationnel et l’assistance à la conduite d’autres activités militaires canadiennes au sénégal, signé à Ottawa, le 20 novembre 2018, a été voté, par l’Assemblée nationale.

Selon le Ministre Aïssata Tall Sall qui a fait face aux députés, cet Accord  permettra l’établissement d’un Centre de Soutien Opérationnel ( CSO) en territoire sénégalais. Ainsi, les forces armées canadiennes pourront fournir un soutien logistique aux activités que ses membres peuvent mener ainsi qu’aux autres exercices, entraînements ou opérations militaires, tels que convenus par les Parties.

Sur ce, les domaines de compétence dudit centre sont, le soutien à la paix, les initiatives de développement, l’aide humanitaire, le secours en cas de catastrophe, le développement et le renforcement des capacités, les opérations anti-terroristes et de sécurité, le commandement et le contrôle, le soutien aux Nations Unies, aux alliés et aux pays partenaires ainsi que les missions et activités d’organisations régionales et toute autre opération ponctuelle. «En vertu de l’Accord, le soutien logistique portera notamment sur le prépositionnement, l’intégration et le transit d’équipements de véhicules, d’armes, de matériels, de munitions et de personnel, le survol, l’atterrissage et le décollage des aéronefs ainsi que de leur entretien, le chargement/déchargement, sans oublier le stationnement et les services portuaires, d’entrée au bassin, d’amarrage et d’arrimage », affirme-t-elle.

En plus de cela, Aïssata Tall Sall a assuré que cet Accord définit les conditions d’entrée et de séjour du personnel du Pays hôte et a précisé les mesures disciplinaires et juridictionnelles applicables en cas d’infractions commises par un membre du personnel du Pays d’origine. Il en est de même des demandes d’indemnisation des tiers pour toute perte, tout dommage ou toute blessure (autres que les indemnités contractuelles) causés par le personnel du Pays hôte.

Elle déclare que le protocole conclu pour une durée de cinq (05) années, s’applique provisoirement à partir de sa date de signature et ce, jusqu’à son entrée en vigueur.

Selon le Ministre,  dans un contexte d’insécurité marqué par la lutte contre le terrorisme,  la ratification du présent Accord est opportun pour notre pays. «Le Sénégal, en exprimant son consentement à être lié par cet instrument juridique, renforcera son partenariat stratégique dans le domaine militaire avec le Canada et tirera profit de l’expérience canadienne dans le secteur de la Défense”, a fait savoir Aïssata Tall Sall.


Source: seneweb.com