Putsch en Guinée”Où était Mamady Doumbouya, quand…”, s’interroge GMS

0
157


Single Post
Guy Marius Sagna émet des réserves sur le putschiste Mamady Doumbouya
L’activiste sénégalais Guy Marius Sagna émet des réserves sur l’auteur du coup d’Etat militaire qui a renversé le président Alpha Condé en Guinée. Ce dernier se pose beaucoup de questions sur le sort de la Guinée entre les mains du putschiste Mamady Doumbouya.

«Ceux qui rendent une transmission démocratique du pouvoir impossible rendront une transmission violente du pouvoir inévitable. Ce n’est qu’une question de temps. La preuve par la Guinée.  Solidarité aux frères et sœurs de Guinée !  Le coup d’État militaire de Guinée  – comme tous les coups d’État militaires – c’est faire de la politique par d’autres moyens. Cette fois militaire.  Qui sont les militaires qui ont pris le pouvoir ? Que veulent-ils ? Face à la caricature de dictateur qu’était devenu Alpha Condé, ils peuvent vouloir être des Alpha et Omega de la politique guinéenne à la place d’Alpha Condé», se demande Guy Marius Sagna dans un communiqué envoyé à la presse.

Mieux, s’interroge l’activiste, «où était Mamady Doumbouya quand le peuple de Guinée était férocement réprimé par Alpha Condé ? Parmi ceux qui réprimaient ou ceux qui étaient bastonnés, tués et emprisonnés ?».

«Lié à la France, aux États-Unis et au Sénégal au moins, Mamady Doumbouya n’est pas forcément une bonne nouvelle pour la Guinée», affirme l’activiste sénégalais. 

De l’avis de GMS, «le peuple de Guinée doit sortir et exiger rapidement que le pouvoir lui soit rendu sans délai. Le peuple de Guinée, à travers notamment le FNDC, doit dire et montrer clairement aux militaires : nous n’avons pas combattu Alpha Condé pour nous retrouver avec des Alpha Condé en tenues treillis».

«Quelle leçon pour le Sénégal ? Des militaires peuvent prendre le pouvoir sans que cela ne soit dans l’intérêt du Sénégal et nous devrons faire face.

Quelle leçon pour l’armée sénégalaise ? Quand on vous dira de tirer sur le peuple du Sénégal qui en aura marre de ce laquais néocolonial qu’est le président Macky Sall, retourner vos fusils sur Macky, car il n’a pas droit à être candidat une 3e fois».

Des questions que se pose également le coordonnateur du mouvement Frapp à l’endroit des Sénégalais.

 


Source: seneweb.com