Rejet de la liste de Yewwi à DakarLes exigences de Wallu, l’entêtement de Barth et la parité pointés du doigt

0
87


Single Post
Rejet de la liste de Yewwi à Dakar : Les exigences de Wallu, l’entêtement de Barth et la parité pointés du doigt

Le rejet de la liste départementale de Dakar pollue l’atmosphère dans la coalition Yewwi Askan wi où les mandataires sont accusés d’avoir délibérément orchestré le rejet de la liste. Des allégations que le leader de Pastef, Ousmane Sonko a balayé d’un revers de main. Prenant la défense de Khalifa Sall, Déthié Fall et Saliou Sarr, le maire de Ziguinchor est longuement revenu sur les difficultés auxquelles les leaders étaient confrontés lors des investitures à Dakar, compliquées par une nouvelle donne qu’il fallait impérativement prendre en compte : l’alliance de dernière minute avec Wallu.  

« C’est le dimanche vers midi qu’on a trouvé un accord avec Wallu alors qu’on avait déjà fait nos listes. On devait alors reprendre l’ensemble des départements. Ce n’était pas une mince affaire », précise d’emblée Sonko lors de sa conférence de presse, ce mardi 17 mai 2022. Yaw et Wallu sont passé des heures à négocier sur la clé de répartition des 7 sièges du département de Dakar. « L’accord qu’on avait sur Dakar, confie Sonko, c’était 6 sièges pour Yewwi et le 7e pour Wallu. Wallu a dit puisqu’il ne dispose que d’un seul siège, il préfère que ce soit occupé par un homme. On devait alors retire sur les 6 investis de Yewwi, un homme ». 

Une décision qui n’a pas été facilité par la posture du maire de Dakar, Barthélémy Dias. « Vers 20 heures j’ai demandé à Khalifa de retirer Palla Samb pour mettre le remplacer par une femme afin de respecter la parité. Khalifa m’a dit qu’il devait d’abord en parlé avec Barthélémy Dias qui tenait à avoir ses trois hommes à Dakar. Barth s’était opposé à ce changement dans un premier temps pour des raisons stratégiques. On a eu un échange à trois (Barth, Khalifa et moi) et Barth est revenu à de meilleurs sentiments et a fini par donner son accord vers 22 heures », narre Ousmane Sonko qui jure que si la liste a été rejeté c’est parce que les mandataires se sont trompés de bonne foi. 

« Il n’y a jamais eu de complot pour casser la carrière de x ou y. ils se sont trompés de bonne foi. Khalifa a tardé à prendre une décision parce qu’il voulait un accord avec Barth. Barth a tardé à lâcher parce qu’il tenait à son équipe de campagne. C’est tout ce qui s’est passé », jure Ousmane Sonko pour dépassionner le débat. 

 


Source: seneweb.com