Renouvellement Du Réseau : La Sones Prévoit Des Travaux Sur 316 Km Afin D’assurer Une Bonne Alimentation En Eau

0
33


Single Post
Renouvellement du réseau : La Sones prévoit des travaux sur 316 km afin d’assurer une bonne alimentation en eau
Ce vendredi 1er octobre, la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) a organisé un Comité régional de développement (CRD) sous la présidence du gouverneur de Dakar. Cette réunion s’est tenue dans le cadre du démarrage des travaux de renouvellement du réseau d’adduction en eau potable de Dakar sur un linéaire de 316 kilomètres.


Sur instruction du ministre de l’Eau et de l’assainissement, la Sones a jugé le moment opportun de procéder aux ultimes réglages, avec ses partenaires, avant le démarrage des travaux, qui consistent à fabriquer une usine de dessalement aux Mamelles, d’une capacité initiale de 50.000m3 par jour. Mais le projet phare est de renouveler des conduites dont certaines ont été posées il y a plus de 50 ans afin d’améliorer le réseau de distribution de Dakar 1, sur 316 km. Dans cet élan, un gain de 50000 m3 par jour sera acquis en réduisant les pertes en eau, dues aux fuites, de 27,7% à 15%.

Selon le directeur général de la Sones, Charles Fall, des études ont été faites pendant an, sur toute la côte,  et les Mamelles ont été désignés comme site cible. Ce projet nécessitera donc la présence des réseaux de concessionnaires, la démolition et réfection des chaussées dans la quasi-totalité de Dakar, pour une durée de 30 mois.  

 Toutefois, un travail de cette envergure, sur 316 km, impactera sûrement  le quotidien des Sénégalais mais comme le Directeur de la Sones, le Gouverneur de Dakar, Al Hassan Sall, rassure les populations et promet d’accompagner la Sones avec tous les dispositifs nécessaires afin, comme le prévoit le réseau d’alimentation en eau potable, “de gérer la continuité de la distribution en eau potable” durant toute cette période.

 Ce CRD de réflexion a permis aux différentes parties telles que l’AGEROUTE, la SEN’EAU, la SENELEC, la SONATEL, SENTEL, FREE, les forces de défense et de la sécurité et différentes associations consuméristes de  discuter des enjeux et des possibilités afin d’assurer les travaux dans la coordination et l’harmonisation, au nom de la sécurité en alimentation en eau potable.

A cette occasion, le président de l’Ascosen, Momar ndao,  n’a pas manqué de  faire part de ses craintes par rapport au desallement  de l’eau de mer et des déchets rejetés. Il en a profité pour remettre sur table la question des  compteurs ITRON, qu’ils ne veulent plus voir.