logo

Rétro : Ces affaires polico-judiciaires qui ont marqué l’année 2020 au SénégalParCheikh Tidiane Kandé 30/12/2020 à 7:52

Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Des affaires judiciaires impliquant des acteurs politiques ont rythmé les débats tout au long de cette année 2020.

La dualité entre incarcération et libération d’acteurs politiques a permis de fournir à cette année 2020 une carte de ressourcements en actualité politico-judiciaire qui plongera parfois le pays dans des contextes polémiques et controversés.

L’affaire Assane Diouf, toujours en prison, le ministre Cheikh Oumar Anne contre le journaliste Pape Alé Niang, Barthélémy Dias et le Dg d’alors de la société nationale Dakar Dem Dikk, Me Moussa Diouf, les arrestations tous azimuts d’activistes dont Guy Marius Sagna, le énième revers de l’Etat dans le dossier Karim Wade au tribunal de Première instance de Monaco, la libération polémique de Bougazelli, l’affaire Teliko sont, entre autres, des dossiers qui ont tenu en haleine les Sénégalais et que senego revisite pour vous.

   A – L’arrestation musclée de Assane Diouf Chez lui : l’Offense au Chef de l’Etat, le motif d’une chute

Nous sommes le lundi 1er juin 2020, vers 6 h du matin. Des éléments des forces de l’ordre atterrissent chez Assane Diouf et l’arrêtent des suites d’une violente altercation.

Les mobiles de cette interpellation musclée étaient liés à une diffusion en direct sur la page Facebook de l’activiste où il avait proféré des insanités contre des autorités de ce pays, au premier rang desquelles le président de la République, Macky Sall, alors qu’il dénonçait une pénurie d’eau durant le weekend de son arrestation dans la banlieue dakaroise.

B – L’affaire du ministre Cheikh Oumar Anne et Pape Alé Niang : La gestion du COUD, un livre et le tribunal de Dakar

Le samedi 01 février 2020, à Dakar, le journaliste Pape Alé Niang présente aux Sénégalais son livre basé intégralement sur le rapport de contrôle de l’Office national de lutte contre la Fraude et la Corruption (l’Ofnac).

Intitulé, “Scandale au cœur de la République : le dossier du Coud”, Pape Alé Niang, cherchait, selon lui, à rappeler au chef de l’Etat Macky Sall son “attachement indéfectible à la bonne gouvernance” et l’ultime urgence, toujours pour le journaliste de mettre le doigt sur la gestion de l’Ucad par Cheikh Oumar Anne, d’alors Dg du COUD.

Le ministre Cheikh Oumar Anne lui entendra tranquillement la publication de ce livre “diffamateur” et traînera en justice Pape Alé Niang et son préfacier, avant de les faire condamner.

Le mardi 27 Octobre 2020, Pape Alé Niang sera condamné à trois mois de prison avec sursis pour diffamation envers le ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Hann. Le tribunal correctionnel de Dakar avait assorti d’une condamnation du paiement d’une somme de 10 millions de francs CFA à titre de dommages et intérêts à Cheikh Oumar Hann, directeur du Centre des Œuvres universitaires de Dakar (COUD) au moment des faits.

Le présumé complice de Pape Alé Niang, le Sieur Mody Niang, un ancien de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) avait, lui aussi, écopé des mêmes peines.

C – Dakar Dem et “le terrain vendu à l’Apr” : Les attaques de Barthélémy Dias, la plainte de Me Moussa Diop  et la médiation de Ousmane Sonko

Me Moussa Diop, las des attaques de Barthélémy Dias sur l’acquisition d’un terrain vendu par Dakar Dem Dikk pour le nouveau siège de l’Apr, portera plainte contre le maire de Mermoz pour diffamation.

En réalité, le maire de Mermoz-Sacré Cœur  était d’un ferme avis, jusqu’à plainte s’en suive, que l’Alliance pour la République (Apr), n’avait jamais versé à la société Dakar Dem Dikk le montant d’un milliard de FCFA, prix de l’assiette foncière qui lui a été cédée pour la construction de son siège, sis sur la route de Ouakam.

Malheureusement, la plainte de Me Diop n’aura point permis d’apporter toute la vérité sur l’affaire, car grâce à la médiation de Ousmane Sonko, le tribunal correctionnel de Dakar avait prononcé l’extinction de l’action publique. Me Moussa Diop s’était rétracté de sa constitution de partie civile.

Revivez ici, les premiers mots de Me Moussa Diop et Barthélemy Dias après leur réconciliation.

D – Guy Marius Sagna : Ecroué en fin 2019, recouvre la liberté en 2020

Le 29 novembre 2019 Guy Marius Sagna est arrêté lors d’une manifestation devant le Palais présidentiel. Mais l’activiste sénégalais ne sera remis en liberté provisoire qu’après 3 mois ferme de détention.

Pour rappel, malgré les 3 mois de détention, c’est un Guy Marius Sagna “dans un excellent état d’esprit” et en bonne santé  retrouvé par ses proches, en  début mars 2020, dans l’après-midi.

Ils étaient plusieurs dizaines de militants de FRAPP FRANCE DEGAGE à s’être massés devant les portes du camp pénal de Liberté VI à l’annonce de la libération de l’activiste qui été retenu dans l’établissement pénitentiaire, depuis le 4 décembre.

E – L’Affaire Karim Wade : Le énième revers de l’Etat face au fils de Wade au tribunal de Première instance de Monaco

L’Etat du Sénégal avait encore été débouté par la justice monégasque le 20 février 2020, pour la seconde fois dans une procédure civile qui portait sur le remboursement des dommages et intérêts dus par Karim Wade et Bibo Bourgi.

Le tribunal de Première instance de Monaco avait rejeté la demande d’exequatur faite par l’État du Sénégal liée à l’arrêt qu’avait rendu la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), en 2015.

En réalité, l’Agent judiciaire du Sénégal d’alors, l’actuel ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, réclamait la saisie de vingt-quatre comptes bancaires de Karim Wade, Ibrahim Aboukhalil (alias Bibo Bourgi), son frère Karim Aboukhalil et Mamadou Pouye, au titre des dommages et intérêts auxquels la justice sénégalaise avait condamné les quatre hommes.

F – Affaire Seydina Bougazelli : Le député, les faux billets de banque, la prison et la liberté provisoire polémique

C’est dans la première quinzaine du mois de novembre 2019 que le tonitruant député, réputé dans ses prises de positions pour la défense du président Macky Sall sera piégé par les flics.

La date du 14 novembre de la même année sera, en effet, éternellement marquée dans l’esprit du député qui passera des mois en prison avant de bénéficier contre toute attente d’une liberté provisoire pendant que le pays est traversé par une crise sanitaire sans précédent en 2020.

Le trois juin 2020, après un peu plus de 7 mois d’incarcération, le Doyen des juges signe une ordonnance de mainlevée du mandat de dépôt qui le faisait séjourner à la Maison d’arrêt de Rebeuss. Le désormais ex-député bénéficiait ainsi d’une liberté provisoire. Son avocat, Me Elhadj Diouf, avait confirmé l’information.

Pour rappel, Seydina Fall avait été arrêté avec des faux billets par la Section de Recherches de la gendarmerie de Colobane. Aussi a-t-il été placé sous mandat de dépôt en novembre 2019, pour association de malfaiteurs, corruption, trafic de faux billets de banque.

Urgent: Le député Bougazelli est libre !

G – L’affaire Teliko : Quand un Khalifa Sall libre, divise la magistrature sénégalaise…

Tout est parti d’une critique du juge Teliko sur la procédure de jugement dans l’affaire dite Khalifa Sall et la ville de Dakar qui a conduit à l’emprisonnement de 5 ans ferme du maire de Dakar.

Une telle sortie ne pouvait ne pas faire tache d’huile par rapport aux normes et règlements portant sur les statuts du magistrat.

Ainsi, le ministère de la Justice, certainement écœuré ou stupéfait, décidera d’en découdre avec le magistrat rebelle ce qui conduit le pays à une situation de non-paix dans ce corps réputé pour son silence et à cheval sur les principes.

Libre, l’ex-maire de Dakar, dans un silence cimetière, sera sans aucun doute, la petite pierre blanche dans l’amas de graines de riz…

Le Sénégal traversera, à cet effet, une crise presque sans précédent dans la plus haute instance judiciaire, au regard d’un jeune juge progressiste et courageux, soutenu par certains de ses pairs pour une cause.

Ainsi, sont, entre autres faits politico-judiciaires, les faits qui ont marqué l’année 2020.

SENEGO, votre site numéro de l’actualité mobile, par cette note, vous souhaite une bonne et heureuse année 2020.