Single Post

Rufisque / Relance Des Activités économiques : 42 Millions Mis à La Disposition Des Femmes Impactées Par La Covid


Single Post
Rufisque / Relance des activités économiques : 42 millions mis à la disposition des femmes impactées par la Covid
Après les départements de Dakar et Pikine, c’était au tour des femmes entrepreneuses du département de Rufisque de recevoir, ce mardi 21 juillet, sous la pluie, la visite de la ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la protection des enfants, et sa délégation.
Au cours de cette tournée socio-économique sur le terrain, qui entre dans le cadre de la phase pilote du Projet d’appui aux femmes du secteur informel impactées par la Covid-19 que la tutelle a initié pour financer les femmes à se relever des effets économiques de cette crise sanitaire, Mme Ndèye Saly Diop Dieng s’est rendue, tour à tour, à l’Unité de transformation de céréales locales de Gorom (commune de Bambilor), au Quai de pêche de Bargny/Yenne, avant de faire cap à l’hôtel de Ville de Rufisque pour la remise symbolique de financements aux bénéficiaires dudit projet dans le département. En effet, malgré la pluie, elle a tenu à rencontrer ces femmes entrepreneuses et actrices économiques, échanger et partager avec elles les objectifs de son projet.
42 millions pour relancer 84 unités économiques à Rufisque
Ainsi, Mme le ministre a remis des financements d’un montant total de 42 millions de francs Cfa aux femmes du département de Rufisque, en partenariat avec l’Union des institutions mutualistes communautaires d’épargne et de crédit (U-IMCEC). Cette enveloppe, selon elle, vise à «relancer» 84 unités économiques, touchant les 12 communes du département. Et chaque bénéficiaire va recevoir un «accompagnement» de 500 mille francs Cfa sous forme de package constitué d’une part, de subvention à hauteur de 50% et d’autre part, de prêt sans intérêt et ni de frais de gestion.
Dans ce lot de projets, Ndèye Saly Diop Dieng précise qu’«un traitement spécial est réservé aux braves femmes» des quais de pêche de Ndeppe, Yenne et Bargny. Et au-delà du renforcement de leurs capacités pour «l’amélioration de leur cadre de vie et le développement personnel», les quais de pêche, pour elle, «contribuent au développement d’autres activités comme les stations de carburant, les fabriques de glace ou les commerces et restaurants». A ce titre, elle a remis un chèque de 2 millions 500 mille francs Cfa au Quai de pêche de Yenne, un chèque du même montant au Quai de pêche de Bargny et un chèque de 5 millions de francs Cfa au Quai de pêche de Ndeppe, en guise d’accompagnement.
«Construire une dynamique d’actions» pour l’autonomisation économique des femmes
La tutelle renseigne qu’elle a initié ce programme d’appui dans le but de «construire une dynamique d’actions autour des enjeux de la participation et de l’entreprenariat pour l’autonomisation économique de la femme qui est à la fois une condition et une finalité de l’émergence».
A travers ce projet, Ndèye Saly Diop Dieng souhaite «pouvoir faire émerger encore de grandes championnes au sein de l’économie nationale mais surtout, faire essaimer» dans toutes les communes du pays de Petites et moyennes entreprises de femmes qui couvrent tous les secteurs d’activités.



SÉLÉCTION DE LA RÉDACTION