Santé Digitale Et Carte Sanitaire : Pour Une équité Au Niveau Des Collectivités

0
26


Single Post
Santé digitale et carte sanitaire : Pour une équité au niveau des collectivités
La carte sanitaire et la digitalisation de la santé contribuent à instaurer l’équité territoriale dans l’accès aux services de santé, à la qualité des soins et des données offerts aux populations. « L’utilisation des données numériques en faveur de la santé permettra  de faire des économies dans le fonctionnement  des structures de santé » selon le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’action sociale. Alassane Mbengue a présidé ce  jeudi 30 septembre  un atelier sur la promotion de la santé digitale et de la carte sanitaire dans les territoires. Selon lui, le ministère de la Santé et les élus locaux doivent avoir un instrument commun pour communiquer régulièrement, d’ailleurs une convention lie les deux structures. Il s’agit de chercher les moyens pour la bonne territorialisation de la carte sanitaire et l’action sociale.


 Dans ce sillage, des orientations pour une densification de la carte sanitaire sont données par le Chef de l’Etat pour la traçabilité des interventions en matière de santé. « Les collectivités territoriales réalisent par elles-mêmes des infrastructures de santé pour une meilleure offre de santé aux populations. La pandémie de Covid-19 a permis aux acteurs de démontrer la  capacité de la cellule à l’ère du digital, une dynamique qui sera renforcée à travers la réforme sur la transition numérique avec le programme de digitalisation de la santé appelé Digi-santé » a dit le secrétaire général. L’idée étant de digitaliser les pratiques et processus de soins, le circuit et parcours du malade et les rapports  avec une volonté d’avoir zéro papier. Pour ce faire, beaucoup de défis sont à relever. Entre autres, le renforcement de capacités des acteurs de santé, des décideurs et chercheurs, le renforcement des moyens de la cellule chargée de la digitalisation, a noté M. Mbengue :

 Adama  Diouf Président de l’Union des associations des élus locaux (UAEL) a souligné  que   cette rencontre entre dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route arrêtée avec le ministère. «  Il  faut  un Sénégal de tous et pour tous articulé autour de la problématique de l’équité ».  Ce qui, pour lui, consiste à être en mesure de dire que partout où on se trouve au Sénégal, les questions de santé doivent être prises en charge de façon pleine et entière. La digitalisation et la carte sanitaire sont des questions  qui vont permettre un maillage de tous les territoires »,  a affirmé l’élu local.