Single Post

Serie A : Naples Et L’ac Milan Dos à Dos


Single Post
Serie A : Naples et l’AC Milan dos à dos
L’AC Milan a ramené un match nul (2-2) de Naples dimanche et confirmé sa dynamique du moment.
 
Le match : 2-2
Le dimanche de Serie A s’est clôturé par un combat pour la Ligue Europa entre deux adversaires dont le nom fait plus songer à la Ligue des champions. Un match nul (2-2) les a laissés dos à dos, au terme d’une rencontre marquée par un chassé-croisé au score. L’AC Milan a frappé en premier sur son seul tir cadré de la première période, grâce à Théo Hernandez. Joliment servi par Rebic dans la surface, le latéral gauche français a réussi une volée du gauche, avec rebond, fatale pour Ospina (0-1, 20e). Une réussite au goût âcre pour la Napoli, plus entreprenant, au point de s’être offert dans les minutes précédentes trois situations très chaudes (14e, 17e et 19e).
Nullement découragés, les hommes de Gattuso sont logiquement parvenus à égaliser, en profitant d’une erreur de Donnarumma. Pourtant décisif jusque-là, le gardien des Rossoneri, guère aidé par une défense trop basse, a été surpris par un coup franc puissant d’Insigne, frappé depuis le côté gauche. Il n’a pu que repousser le ballon, repris de près par Di Lorenzo (1-1, 34e).
Après la pause, Naples n’a pas surfé sur l’élan de cette égalisation. Pendant un quart d’heure, la rencontre est restée bloquée, enkystée dans un rythme faible. Bien servi par Callejon depuis le côté droit, Mertens a néanmoins rompu cette monotonie, en reprenant du droit entre les jambes de Donnarumma (2-1, 60e). Mais, onze minutes plus tard, un contact entre Bonaventura et Maksimovic a offert au Milan un penalty transformé par Kessié, à contre-pied (2-2, 73e). La poussée finale des Napolitains n’a pas permis de secouer ce score de parité. Les deux équipes, qui se suivent au classement (6e et 7e), cèdent donc du terrain à l’AS Rome.
Le joueur : un Donnarumma fébrile
Le gardien du Milan, fautif sur le coup franc qui a amené le premier but napolitain (34e), a laissé passer le ballon entre ses jambes lorsque Mertens a frappé et donné l’avantage à son équipe (60e). Pas décisif sur ces deux actions, le portier italien a ensuite continué à étaler une fébrilité qui aurait pu être fatale. Il aurait pu être sanctionné de sa mauvaise relance au pied de la 75e. Une minute plus tard, il a raté une sortie et diffusé une nouvelle fois le frisson au sein de sa défense.
7
Sur les trois derniers matches, face à la Lazio (3-0), le Juve (4-2) et le Napoli (2-2), l’AC Milan a récolté sept points.  


SÉLÉCTION DE LA RÉDACTION