TabaskiDes voleurs de bétail (dont deux femmes) bradent des moutons entre 10 000 et 4000 fcfa

0
60


Single Post
Tabaski : Des voleurs de bétail (dont deux femmes) bradent des moutons entre 10 000 et 4000 fcfa
Les hommes du commandant de la brigade de gendarmerie de Podor, l’adjudant-chef Ousmane Ndiaye, ont neutralisé un atypique voleur de bétail, qui vendait les moutons pour la Tabaski à des prix défiant toute concurrence.

Une insolite affaire, aux allures de conte de fée, qui risque d’être inscrite en lettres capitales dans les annales des records Guinness et dans les registres de la nouvelle compagnie de Podor dirigée par le capitaine Aboubacary Bâ.
 
D’après Les Échos, tout commence par une folle rumeur qui circule dans la localité et ses environs immédiats : des moutons vendus à des prix dérisoires variant entre…10.000 et 4.000 F par un jeune homme. Un fait ubuesque qui fait le tour des quartiers.

Les habitants sautent alors sur cette occasion en or et se ravitaillent pour la fête. Tandis que d’autres en paient beaucoup dans le but d’effectuer une opération-Tabaski dans d’autres contrées. Le vendeur, satisfait du geste, leur offre un mouton en guise de bonus.
 
Ce fut la ruée vers le vendeur de moutons de Tabaski. Mais, intrigués par les prix, certains alertent le commandant de brigade de gendarmerie, qui active ses éléments, dont son adjoint Danfakha.

Ces derniers investissent le secteur, mettent en garde les habitants et installent un dispositif de surveillance. Car, le vendeur va incessamment revenir dans le coin pour rééditer son coup. D’autant plus qu’il vient de réaliser un faramineux chiffre d’affaires.
 
Vendredi dernier, le bonhomme se pointe à nouveau et dépose son baluchon au quartier Thiofy de Podor. Comme d’habitude, il aménage très vite un emplacement pour son troupeau et reprend ses activités de vente.

Alertés, les gendarmes font irruption sur les lieux et interpellent le jeune homme. Ils embarquent aussi le troupeau composé de 20 moutons et retournent à la brigade.

Ils le fouillent et trouvent sur lui une fausse pièce d’identité appartenant à son transporteur-piroguier mauritanien qui l’aidait à traverser le fleuve Sénégal avec les bêtes pour venir à Podor. Les gendarmes lancent la chasse à l’homme, piègent le piroguier mauritanien et lui passent la paire de menottes.

 
Quatre receleurs du gang, dont deux jeunes femmes ont été interpellés puis placés en garde à vue. Pris de panique, les habitants du patelin qui ont acheté des moutons de Tabaski auprès du vendeur, craignant d’être interpellés à leur tour, ont abandonné les bêtes dans la rue.

Les gendarmes sont parvenus à en récupérer cinq en divagation. Ce qui fait au total 25 moutons. Tout le gang a été présenté devant le tribunal de grande instance de Podor pour association de malfaiteurs, vol commis en réunion et recel portant sur une trentaine de moutons.


Source: seneweb.com