Thiès : Le Sytjust Observe Un Arrêt De Travail Et Interpelle Le Garde Des Sceaux

Single Post
Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Thiès : Le Sytjust observe un arrêt de travail et interpelle le Garde des Sceaux

La section syndicale de base du Sytjust à Thiès a tenu un point de presse ce jeudi 11 juin au tribunal de grande instance pour interpeller le Garde des sceaux, Me Malick Sall. Ce, après qu’ils ont observé ce jeudi un arrêt temporaire de travail le matin.

Me Yankhoba Seydi, greffier au Tribunal de Grande Instance (Tgi) de Thiès et membre de la cellule syndicale de base du syndicat des travailleurs de la justice à Thiès, a porté la parole de ses pairs. D’emblée, dénonce-t-il « l’attitude attentiste du ministre de la Justice qui ne fait aucun effort pour respecter les réformes statutaires » déjà engagées par ses prédécesseurs, mais également pour « porter le combat des travailleurs de la justice allant dans le sens du respect du protocole d’accord qui a été signé avec le gouvernement du Sénégal. Et les nombreux décrets qui ont été signés ».

Des décrets dont le Sytjust demande la publication, et la mise en œuvre de la réforme statutaire. « Nous ne pouvons plus accepter ces lenteurs dans la mise en œuvre ». « Tout ce qu’on lui demande c’est d’aller vers l’effectivité de ces réformes et de la publication de ces décrets », exige Seydi. Non sans insister sur les réformes statutaires qui permettent aux greffiers de passer à la hiérarchie A2. Et aux assistants des greffes de parquet de passer à la hiérarchie B2. « Il y a un nouveau décret qui porte le cadre des fonctionnaires de la justice. Et il doit être mis en œuvre. Il y a aussi d’autres décrets qui vont dans le sens de la réforme du centre de formation judiciaire », liste-t-il, entre autres exigences.

Enfin, demande-t-il au Bureau exécutif national du Syndicat des travailleurs de la justice « de prendre toutes ses responsabilités. Nous ne pouvons plus accepter ces lenteurs dans la mise en œuvre du protocole d’accord qui a été signé et dans les réformes statutaires », exige Yankhoba Seydi.