Single Post

Tivaouane / Mouvement D’humeur : Les Travailleurs De L’hôpital Mame Abdou Vilipendent Leur Direction

Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Tivaouane / Mouvement d’humeur : Les travailleurs de l’hôpital Mame Abdou vilipendent leur direction

Les travailleurs de l’hôpital Mame Abdoul Aziz Sy Dabah de Tivaouane haussent le ton pour dénoncer le système de rémunération dans leur structure.

Ils ont tenu un sit-in ce matin devant la structure sanitaire, à l’initiative de la section Sutsas de l’hôpital qui accuse la direction de gestion opaque des fonds alloués.

A en croire les employés, la direction de la structure sanitaire passe outre les directives du ministère de la Santé et de l’action sociale.

“Les recettes de l’hôpital ont doublé avec un pourcentage de 50%, la directrice rame à contre-courant de la volonté des travailleurs et de la motivation de l’État parce que tout ce que la direction fait, c’est de mettre un système de rémunération désastreux qui porte atteinte à nos droits.

La direction ne nous à pas payés sur les recettes à terme qui sont à l’origine de l’arrêt de travail aujourd’hui. La direction nous dissimule tout.

Les travailleurs ont droit à 20% et un montant supérieur à 150 millions a été encaissés par la direction à l’insu des travailleurs qui n’ont rien reçu “, explique Sidy Lamine Ndoye.

Une manière de dire qu’à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy, les droits des travailleurs sont loin d’être respectés à en croire toujours les employés qui disent vouloir mettre un terme à cette situation.

“Dans toute chose, il y a une fin. Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase c’est l’ignorance et le manque de respect de cette direction envers les travailleurs. La direction ne respecte aucun de ses engagements. Elle viole nos droits et refuse de nous payer nos recettes à terme”.

Tivaouane veut que son hôpital passe à un niveau 3 comme l’a rappelé le khalife général des Tidianes au ministre de la Santé et de l’action sociale lors de l’édition 2018 du gamou.