Single Post

«tremplin Start-up Uemoa» : Les Meilleures Entreprises Nationales Et Régionales Récompensées

Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
«Tremplin Start-Up Uemoa» : Les meilleures entreprises nationales et régionales récompensées

La première édition de l’Initiative «Tremplin Start-Up Uemoa» a vécu sur le thème «l’Economie Verte». La cérémonie de proclamation des résultats de cette compétition à la fois nationale et régionale et de remise des prix aux lauréats s’est tenue, ce mercredi 23 décembre 2020, à Dakar (Sénégal). Elle a été présidée par le Secrétaire général du ministère du Commerce du Sénégal, Samba Ndao, en présence du Représentant résident de la Commission de l’Uemoa à Dakar, Mme Aïssa Kabo Sidikou, du président de l’Union nationale des Chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal, Serigne Mboup, par ailleurs, Vice-président de la Chambre consulaire régionale (Ccr) de l’Uemoa, entre autres.

L’Economie Verte retenue comme secteur cible

Il s’agit ici, d’une initiative destinée à mettre en place une «activité pérenne en matière d’appui à la promotion d’un nouveau type d’entrepreneuriat». Elle se situe dans le prolongement du Programme «Talents du monde/Uemoa». Et pour cette première édition, l’Economie Verte a été retenue comme secteur cible.

«Soutenir la promotion d’un entrepreneuriat moderne et innovant»

Organisée par la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), en collaboration avec les Chambres consulaires nationales des pays membres, cette initiative vise à «encourager l’innovation en entreprise, à travers un accompagnement de start-up innovantes en vue de la diversification et de la densification du tissu économique» de l’espace communautaire.

En effet, son principal but est de «soutenir la promotion d’un entrepreneuriat moderne et innovant, ainsi que l’émergence de ‘’champions nationaux et régionaux’’ dans le secteur privé communautaire». Spécifiquement, le «Tremplin start-up Uemoa» a pour objectifs d’«insuffler une dynamique de compétition sous-régionale pour la promotion de l’entreprise, stimuler les structures de promotion de l’entreprise pour l’accompagnement des start-ups dans les secteurs innovant, stratégiques et à fort potentiel de développement, et enfin, promouvoir dans les Etats membres des start-ups innovantes et compétitives».

5 prix d’Excellence et 24 prix d’Encouragement décernés

Ainsi, les 10 meilleurs projets nationaux de start-ups ont été sélectionnés, puis soumis à une compétition régionale. Et à l’issue de cette dernière compétition, les 5 meilleures start-up de l’Uemoa ont été retenues par le jury dont chacune d’elle a reçu un prix d’Excellence d’un montant de 14 à 10 millions de francs Cfa. Les 24 start-up réparties dans les 8 Etats membres ont reçu le prix d’encouragement de 5 millions de francs Cfa chacune, soit 3 prix par Etat.

Outre ces prix, 5 primes d’Excellence de 2 millions de francs Cfa chacune ont été remises aux structures d’accompagnement de ces 5 meilleures start-up ainsi que 24 primes d’encouragement de 1 million de francs Cfa chacune ont été remises également aux structures d’accompagnement des 24 start-up qui ont reçu le prix d’encouragement.

Le processus de sélection tenu à deux niveaux

Pour cette première édition, le processus de sélection s’est tenu à deux niveau, à savoir : une compétition nationale où chaque Chambre consulaire nationale a organisé l’appel à candidature, la réception des candidatures, la sélection par un jury national et la transmission des meilleurs dossiers ; et une compétition régionale où les meilleurs dossiers reçus des Etats membres sont retenus par un jury de sélection régional suite à une analyse complémentaire et un vote.

L’ambition de l’Uemoa pour les prochaines éditions

Pour les prochaines éditions, la commission de l’Uemoa envisage de former des lauréats sur des «thématiques clés», former des structures de promotion de l’entreprise, élaborer de modules d’interventions pour les structures, organiser des ateliers de partage d’expériences et des missions de visites d’expériences (pour les structures ou les lauréats), d’accompagner par la participation à des manifestations sous-régionales ou internationales, organiser des actions de visibilité avec les lauréats, et enfin, mettre en place une ligne de crédit pour le financement des lauréats.

«Soutenir la promotion de l’entrepreneuriat moderne et innovant, c’est soutenir l’émergence de champions»

Selon Mme Aïssa Kabo Sidikou, «soutenir la promotion de l’entrepreneuriat moderne et innovant, c’est aussi soutenir l’émergence de champions nationaux et régionaux dans le secteur privé communautaire».

Elle renseigne que, dans le contexte actuel de crise économique lié notamment à la pandémie de Covid-19, des «lueurs d’espoirs se sont distinguées à travers la résilience du numérique et l’ingéniosité» de la jeunesse. Deux domaines qui, pour elle, concourent au développement des Start-up que l’organisation communautaire et ses partenaires doivent accompagner».

«Nous devons les ériger en de véritable levier favorisant des partenariats dynamiques avec les acteurs de la société civile et le secteur privé en améliorant la qualité des prestations de services au profit de nos populations», a-t-elle souligné.

L’initiative est «forte, viable et mérite d’être soutenue»

Le président de l’Unccias, Serigne Mboup, pour sa part, a soutenu que «Tremplin Star-up Uemoa» est une initiative «forte, viable qui mérite d’être soutenue par tout le monde»