Trump Annonce Un “accord De Paix Historique” Entre Israël Et Les Émirats Arabes Unis

Single Post
Sunufm Radio
Sunufm Radio
Développeur: GS3 Sénégal
Prix: Gratuit


Single Post
Trump annonce un “accord de paix historique” entre Israël et les Émirats arabes unis
Israël et les Émirats arabes unis ont signé, sous l’égide des États-Unis, un “accord de paix historique”, a annoncé le président américain Donald Trump. L’accord va permettre à ces deux pays de normaliser leurs relations.
Israël et les Émirats arabes unis (EAU) ont annoncé jeudi un accord de paix présenté comme historique, négocié sous la houlette des États-Unis et qui doit aboutir à une normalisation complète des relations diplomatiques entre les deux pays du Moyen-Orient.
Il s’agit d’une “percée spectaculaire”, a commenté le président américain Donald Trump dans un message sur Twitter, qualifiant cette normalisation d'”accord de paix historique entre nos deux grands amis”.
“Yom histori” (“journée historique”), a également écrit en hébreu sur Twitter Benjamin Netanyahu en commentant la déclaration du président américain.
Jusqu’à présent, seulement deux pays arabes avaient des relations avec Israël : l’Égypte et la Jordanie. “C’est une énorme nouvelle. Le premier pays arabe à avoir normalisé ses relations avec Israël, c’était l’Égypte, avec les accords de Camp David en 1978, suivis par les accords de paix signés entre l’Égypte et Israël en 1979. Cela remonte donc à plus de quarante ans”, souligne Antoine Mariotti, le correspondant de France 24 à Jérusalem. “Ensuite, il y a eu la Jordanie en 1994. Depuis 26 ans, Israël tente désespérément de se rapprocher des différents pays arabes pour pouvoir normaliser ses relations et montrer sa légitimité dans la région alors qu’elle est toujours contestées par certains pays.”
La normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis est “un jour historique” selon Netanyahu
534000
Une suspension de l’annexion de territoires palestiniens
Après de longues discussions tripartites, qui se sont accélérées récemment, l’accord a été conclu jeudi par téléphone entre Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le cheikh Mohammed ben Zayed, prince héritier d’Abou Dhabi.
L’accord prévoit qu’Israël suspende l’application de sa souveraineté sur plusieurs zones de Cisjordanie dont il évoquait l’annexion. “Lors d’un appel entre le président (américain Donald) Trump et le Premier ministre (israélien Benjamin) Netanyahu, un accord a été trouvé pour mettre fin à toute annexion supplémentaire de territoires palestiniens”, a confirmé le prince héritier d’Abou Dhabi sur son compte Twitter.
Les Émirats arabes unis, par la voix du ministre d’État aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, ont assuré que l’accord de normalisation des relations avec Israël était une “étape audacieuse” qui permettra de parvenir à “une solution à deux tats” pour le peuple palestinien. Il a précisé que les deux pays allaient ouvrir des ambassades dans “pas longtemps”.
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a salué lui aussi sur son compte Twitter cette annonce.
Le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a en revanche critiqué cet accord conclu par les Émirats arabes unis, qu’il a qualifié “de coup de couteau dans le dos de notre peuple”.
 “Cet accord est rejeté et condamné. Il ne sert pas la cause palestinienne mais est considéré comme une continuation du déni des droits du peuple palestinien”, a déclaré Hazem Qasem, le porte-parole du Hamas, qui a livré trois guerres à Israël par le passé et qui a encore échangé des tirs avec l’État hébreu au cours de la dernière semaine.